Coronavirus : Pendant le confinement, faut-il bouger sa voiture garée en stationnement alterné ?

CODE DE LA ROUTE Selon les communes, cette mesure prévue par le code de la route continue, ou non, de s'appliquer

J.U.

— 

Illustration de voitures en stationnement (ici à Bordeaux)
Illustration de voitures en stationnement (ici à Bordeaux) — Clément Carpentier - 20 Minutes
  • Les habitants concernés par le stationnement alterné semi-mensuel doivent en théorie déplacer leur voiture tous les quinze jours.
  • En cette période de confinement, certaines communes ont dérogé à la règle, d'autres non.

Alors que le coronavirus et les mesures de confinement bouleversent nos habitudes, une nouvelle question se pose pour les Français habitant dans une commune concernée par le stationnement dit « alterné semi-mensuel ». En temps normal, cette mesure (rare dans les grandes villes) impose aux automobilistes de déplacer leur voiture d’un côté et de l’autre de la chaussée tous les quinze jours (côté impair du 1er au 15, côté pair du 15 à la fin du mois). Nombreux se demandent quelle conduite adopter puisqu’on est le 1er avril et qu’en théorie, la consigne est de « rester chez soi ».

A Saint-Nazaire ou à Rochefort pourtant, la mairie a prévenu via ses réseaux sociaux : les règles sur le stationnement alterné restent en vigueur. Objectif, « faciliter la collecte des ordures ménagères », « le nettoiement des rues » ou encore « le passage des véhicules des services de secours », rappellent les villes qui ont décidé de ne pas déroger à la règle. « Aucune mesure particulière n’a été donnée par l’État », indique Bernard Cacace, adjoint au maire du Raincy (Seine-Saint-Denis), dans une vidéo postée sur Facebook. Ce dernier donne donc la permission aux habitants de sortir de chez eux pour déplacer leur voiture, et rassure sur le fait que « la ville a demandé de la bienveillance aux services de police nationale ».

Dans d’autres communes, on ne bouge pas

Pour autant, certaines communes ont préféré suspendre cette mesure. A Drancy, en région parisienne, l’objectif est « d’éviter des difficultés de stationnement ». Antony a également gelé le dispositif afin de restreindre « les sorties inutiles ».

C’est donc chaque mairie qui semble décider mais ne traînez pas si vous êtes concerné : le code de la route (article R417-2) stipule que « le changement de côté s’opère le dernier jour de chacune de ces deux périodes entre 20 h 30 et 21 heures ». Il dit aussi que « tout stationnement contraire aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe ».