Coronavirus : Le virus est-il transmis par le sang ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart

— 

Une poche de sang dans un centre de transfusion russe (illustration).
Une poche de sang dans un centre de transfusion russe (illustration). — Vladimir Gerdo / Tass

La ruée vers les masques, les lunettes et les gants de protection ainsi que vers le gel hydroalcoolique pour éviter d’être contaminé par le nouveau coronavirus prouve que le message des autorités est bien passé : cette maladie émergente se transmet par les gouttelettes, les sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements, ou par la toux, rappelle le ministère des Solidarités et de la Santé sur son site. Jusqu’à preuve du contraire, soulignent de nombreux lecteurs de 20 Minutes, qui aimeraient savoir si d’autres voies de contamination sont possibles :

« Le coronavirus se transmet-il par le sang ? » Fabrice

« Si on a les mains qui ont des plaies ouvertes (gerçures, coupures), peut-on attraper le Covid-19 en touchant des surfaces infectées ? » Annie

« Le coronavirus peut-il nous infecter par une plaie, ou une peau lésée en contact avec le virus ? » Lang

Voici les réponses que 20 Minutes a trouvées :

Le ministère de l’Intérieur, l’OMS, Santé publique France… Tous les supports consultés indiquent que le nouveau coronavirus se transmet par un contact étroit avec une personne malade, en raison des gouttelettes qu’elle aura projetées en votre direction en éternuant ou en toussant, ou parce que vous lui aurez serré la main.

Ce que confirme auprès de 20 Minutes Christophe Bécavin, chercheur à l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (CNRS-Université Côte d’Azur) et spécialiste des mécanismes d’entrée du Covid-19 dans l’organisme : « Le nouveau coronavirus ne se transmet pas par le sang. Et, si c’est le cas, ça n’a pas encore été prouvé. Il a été démontré qu’il touchait d’abord des récepteurs dans le nez. Il va ensuite infecter les cellules formant les voies respiratoires jusqu’aux alvéoles pulmonaires [ces minces sacs creux qui prolongent les voies respiratoires, et où se déroulent les échanges gazeux avec le sang]. Une forme critique de l’infection peut se former quand le virus va attaquer les cellules autour des alvéoles : il va modifier leur structure, les échanges gazeux se feront donc moins bien, mais il n’ira pas dans le sang. »

Certes, du nouveau coronavirus a été retrouvé dans le sang de personnes contaminées, « mais cela reste très rare, complète Dimitri Lavillette, chercheur du CNRS détaché à l’Institut Pasteur de Shanghai et dont le travail porte sur la transmission inter-espèces du virus. Cela peut être le cas aux derniers moments du malade, lorsque l’infection est généralisée et touche tous les organes. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que la personne infectée développe des anticorps – ceux qui meurent n’en auront pas développé assez. Ces anticorps peuvent complexer le virus, qui, alors, ne réussira pas à vous infecter. En clair, même si on peut détecter du virus dans votre sang, ce n’est pas pour autant que ce virus sera infectieux. »

Pour résumer, en l’état actuel des connaissances sur le Covid-19, ce dernier ne se transmet pas par le sang. « Si vous avez une plaie, à la main, par exemple, et que vous avez été en contact avec le sang d’un malade, ou une surface contaminée, il est peu probable que vous tombiez malade », rassure Dimitri Lavillette. Dans tous les cas, il faudra adopter les gestes barrières, soit se laver et se désinfecter les mains.

Ce danger écarté, les autorités en profitent pour rappeler que « le sang prélevé lors de dons du sang est systématiquement décontaminé de tous les virus. Il n’existe donc aucun risque à donner son sang, ni à en recevoir. Les personnes non malades sont de plus fortement invitées à continuer à donner leur sang, malgré le confinement », insistent le ministère de l’Intérieur comme l’EFS. Les personnes qui ont été malades peuvent le faire à partir du moment où leur médecin a validé les critères de guérison.

Pour trouver le point EFS le plus proche de chez vous, vous pouvez vous rendre à cette adresse. Se déplacer pour donner son sang est autorisé, même si le centre se situe au-delà du périmètre autorisé dans le cadre du confinement (1 km). Il convient d'indiquer un déplacement pour motif de santé.

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Merci par avance (et prenez soin de vous) !