Coronavirus : Les non-fumeurs sont-ils mieux protégés que les fumeurs ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart
— 
Etre fumeur augmenterait le risque de développer une forme sévère du Covid-19.
Etre fumeur augmenterait le risque de développer une forme sévère du Covid-19. — Dimitris Legakis / REX

Confinement lié au coronavirus, télétravail et addictions ne font pas bon ménage. Les fumeurs, et les non-fumeurs, en savent quelque chose. Des lecteurs de 20 Minutes nous ont d’ailleurs posé les questions suivantes :

« Les non-fumeurs ont plus de chance de mieux résister au Covid-19 ? » Yves

« Je suis fumeuse, ai-je plus de risques d’attraper le coronavirus ? » Laura

« Est-ce qu’un fumeur porteur du virus peut contaminer son entourage par la fumée expirée ? » Zahra

« Le vent et la fumée de cigarette peuvent-ils propager le virus ? » Thomas

Voici les réponses que 20 Minutes a trouvées :

Les personnes âgées de 70 ans et plus, celles présentant une insuffisance rénale chronique dialysée et une insuffisance cardiaque, les femmes enceintes, les patients aux antécédents cardiovasculaires… Sur son site, le Haut Comité de santé publique (HCSP) présente la liste des personnes risquant de développer une forme grave d’infection au Covid-19. Mais les fumeurs n’en font pas partie. Est-ce à dire que le coronavirus les épargne ? Pas pour autant.

Pas plus de risques d’être contaminés. Le ministère de l’Intérieur indique que « les fumeurs ne sont pas plus à risque d’être contaminés. Toutefois, ils sont plus à risque de développer des formes graves. » C’est ce que souligne l'Alliance contre le tabac, qui, le 4 mars, a repris les données d’une étude chinoise publiées dans le New England Journal of Medecine le 28 février.

Capture d'écran du communiqué de presse de l'Alliance contre le tabac sur les fumeurs et le coronavirus.
Capture d'écran du communiqué de presse de l'Alliance contre le tabac sur les fumeurs et le coronavirus. - Alliance contre le tabac

Ces données « ne démontrent pas de lien causal » entre tabagisme et risque d’être contaminé, mais elles rendent compte du fait que « fumer augmente le risque de développer une forme sévère ou très sévère du Covid-19 de +50 %, ainsi qu’un risque de décès de +133 % par rapport aux non-fumeurs ».

De son côté, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) déclare que, d’une part, « fumer abîme les tissus pulmonaires, et rend donc les fumeurs plus vulnérables à l’arrivée du virus », et que, d’autre part, « les fumeurs portent régulièrement leurs doigts potentiellement porteurs de virus à la bouche, porte d’entrée fréquente du virus ».

La fumée, un vecteur potentiel du virus. L’association de prévention et de protection des personnes face aux  dangers du tabagisme avance aussi que « les fumeurs infectés par le coronavirus sont des contaminateurs potentiellement majeurs de leur entourage par tabagisme passif, du fait de leur toux fréquente et de la présence dans la fumée de tabac de particules sur lesquelles se fixent les virus qui peuvent alors être inhalées par l’entourage. « Enfin, ces particules potentiellement contagieuses » se déposent sur les meubles, tapis, vêtements… et sont à l’origine du tabagisme ultra-passif, par inhalation, à la suite de leur relargage dans l’air, et par ingestion, en particulier pour les petits enfants qui se lèchent les doigts.

Pour ce qui est des « vapoteurs, il est trop tôt pour dire s’ils sont plus souvent atteints et/ou présentent des formes plus sévères que les non-fumeurs non-vapoteurs », reconnaît le CNCT. En revanche, poursuit-il, « les particules présentes dans la vapeur exhalée par les vapoteurs infectés par le coronavirus sont potentiellement porteuses du virus et peuvent être à l’origine de contaminations par vapotages passif et ultra-passif », au même titre que pour le tabagisme.

« Fumeurs ou vapoteurs, ne fumez pas et ne vapotez pas au domicile, enjoint le Pr Yves Martinet, président du CNCT, sur le site de l’association. Si vous sortez, sortez seul et à distance minimale de 10 m de toute personne et de toute habitation. »

20 Minutes n’a pas été en mesure de joindre des infectiologues ce mardi. Or, selon Bertrand Dautzenberg, ancien pneumologue à l’Hôpital de la Salpêtrière et tabacologue à l’Institut Arthur-Verne, cité par Santé Magazine, une transmission du virus par la fumée ou la vapeur n’a pas été prouvée scientifiquement. Mais il confirme la présence d’un danger de contact via les yeux, le nez et la bouche, et les gouttelettes de salive expulsées qui transmettent le covid-19. Et les fumeurs et les vapoteurs se touchent le visage plus souvent que les non-fumeurs.

Vous voulez arrêter de fumer ? Appelez Tabac-Info-Service au 3989 ou contactez votre médecin, votre pharmacien ou un addictologue.

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Merci par avance (et prenez soin de vous) !