Coronavirus dans le Finistère : Le préfet se fâche contre les surfeurs et les kitesurfeurs

CONFINEMENT Une vingtaine de contraventions ont été dressées ces derniers jours

Jérôme Gicquel

— 

Illustration du kitesurf
Illustration du kitesurf — Kg/action press/Shutter/SIPA

L’interdiction d’accéder aux plages sur l’ensemble du littoral français s’applique à tout le monde. Mais certains amateurs de sports nautiques ont encore du mal à comprendre le message. C’est notamment le cas de certains surfeurs et kitesurfeurs qui sont dans le viseur du préfet du Finistère. Près d’une vingtaine de fondus de glisse ont déjà fait l’objet d’une verbalisation ces derniers jours dans le département.

Mais « des signalements sont régulièrement rapportés, comme ce fut le cas il y a quelques jours sur la plage de Kervilzic » à Loctudy, déplore le préfet du Finistère dans un communiqué. Regrettant que « certains continuent à pratiquer leurs activités au mépris des mesures strictes d’encadrement des déplacements », il « appelle chacun à faire preuve de responsabilité et de civisme en ces circonstances exceptionnelles ».

Son homologue du Morbihan Patrice Faure vient quant à lui de reconduire l’arrêté préfectoral interdisant l’accès aux plages et aux sentiers côtiers qui prenait fin ce mardi. L’interdiction court désormais jusqu’au 15 avril.