Coronavirus en Ardèche : Un dixième décès en dix jours dans un Ehpad

EPIDEMIE Six autres pensionnaires de l’établissement, également infectés, sont hospitalisés

20 Minutes avec AFP

— 

Des personnes âgées en pleine partie de jeux de société dans un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes) à Lens.
Des personnes âgées en pleine partie de jeux de société dans un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes agées dépendantes) à Lens. — Philippe HUGUEN / AFP

Dix résidents d’un Ehpad du département de l’Ardèche sont morts en l’espace de dix jours après avoir contracté le coronavirus et six autres pensionnaires de l’établissement, également infectés, sont hospitalisés, a-t-on appris dimanche auprès de la direction.

Le dernier décès est survenu samedi au Centre hospitalier d’Aubenas, où sont toujours soignés trois des six autres résidents malades de cet Ehpad de 80 pensionnaires, situé à Villeneuve-de-Berg. Les trois derniers résidents malades sont actuellement pris en charge à l’hôpital.

Le 15 mars, la direction de l’Ehpad a pris la décision de confiner jusqu’à nouvel ordre l’ensemble de ses résidents dans leurs chambres individuelles, « y compris durant les temps de repas », après avoir identifié chez plusieurs pensionnaires des symptômes du coronavirus. Depuis, elle maintient une « vigilance maximum », les plus fragiles ayant été placés « sous la surveillance constante » du personnel soignant.

Le ministre de la Santé demande « un isolement individuel » dans les Ehpad

« Nous n’avons pas pu empêcher l’arrivée d’un épisode aigu à partir du 18 mars avec un premier décès », a indiqué le directeur de l’Ehpad Cyrille Bernet, confirmant une information du Dauphiné Libéré. « Aucun cas clinique supplémentaire n’a cependant été diagnostiqué depuis le 23 mars », précise-t-il, en soulignant que « la situation s’est stabilisée depuis trois ou quatre jours ».

Samedi, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé qu’il allait demander « aux établissements de type Ehpad d’aller vers un isolement individuel » pour chacun de leurs pensionnaires afin d'« aller plus loin » dans la protection des personnes âgées contre le coronavirus.