Coronavirus : Le maire du Cap-Ferret demande aux propriétaires de ne plus louer leurs biens

SANTE Depuis le début du confinement, près de 4.000 personnes auraient déjà rejoint la presqu’île

C.C.

— 

Un bassin d'ostréiculture le 19 octobre 2013 au Cap-Ferret dans le bassin d'Arcachon
Un bassin d'ostréiculture le 19 octobre 2013 au Cap-Ferret dans le bassin d'Arcachon — Nicolas Tucat AFP

Mieux vaut prévenir que guérir. C’est le leitmotiv de Philippe de Gonneville depuis le début de l’épidémie de coronavirus et surtout du confinement​. Après avoir dénoncé le comportement des nouveaux arrivants sur la presqu’île du Cap Ferret, le maire de la commune girondine demande aux propriétaires de ne pas louer leurs biens dans les prochaines semaines.

« Cela risquerait d’attirer un supplément de population chez nous mettant en péril nos capacités d’offres de soins notamment au centre médical d’Arès, de médecins de ville déjà débordés, et notre capacité à fournir de la nourriture pour tous », affirme-t-il auprès de France 3 Aquitaine. La population de Lège-Cap Ferret serait déjà passée de 8 à 12.000 personnes en 15 jours.

Un message envoyé par l’office de tourisme

Pour faire passer le message, Philippe de Gonneville a fait envoyé par l’office de tourisme de la ville par écrit cette demande. Ils redoutent notamment l’arrivée de nouvelles personnes au moment des vacances de Pâques malgré les mesures de confinement interdisant ce genre de déplacements. Certaines agences immobilières annoncent pour leur part ne pas louer de biens d’ici le 15 avril.