Coronavirus : Rodez, Bordeaux, Bourgoin-Jallieu... Attention à ce faux message du « personnel hospitalier »

FAKE OFF Un message quasi-identique mais attribué, selon la version, à différents hôpitaux de France, circule beaucoup sur les réseaux sociaux 

Alexis Orsini

— 

Le CHU de Bordeaux, le 21 mars 2020.
Le CHU de Bordeaux, le 21 mars 2020. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Un message extrêmement viral circule sur les réseaux sociaux et WhatsApp.
  • Signé du personnel hospitalier de différentes villes – de Bordeaux à Rodez – selon sa version, il affirme que les deux prochaines semaines vont correspondre au « sommet du [corona]virus ».
  • Il s’agit en réalité d’un faux message, démenti par plusieurs des hôpitaux cités. Mais le confinement reste évidemment de vigueur jusqu’au 15 avril au minimum.

Les personnels hospitaliers de différentes villes de France se seraient-ils concertés pour diffuser le même message à propos du coronavirus ? C’est ce qu’on pourrait penser à la lecture d’un avertissement relayé massivement sur Facebook et WhatsApp, et qui émane, selon la version diffusée, des hôpitaux de Maubeuge (Hauts-de-France), de Bordeaux (Gironde), du Mans (Sarthe) ou encore de Rodez (Aveyron).

« Le personnel qui travaille à l’hôpital souhaite que ce message soit diffusé à tous ; à partir de demain, ne quittez pas la maison et pour le pain, si vous pouvez congeler (sic) car le pire commence : la date d’incubation est respectée et de nombreux positifs vont commencer à sortir et beaucoup de gens peuvent le contracter, il est donc très important de rester à la maison et de ne pas interagir avec personne (sic). Du 23 mars au 3 avril nous devons prendre soin de nous car nous serons au sommet du virus […] Nous serons en stade d’infection maximale », affirme ainsi ce texte – dont certaines versions mentionnent les dates du 27 mars au 9 avril.

Le faux message viral qui prétend émaner du personnel hospitalier.
Le faux message viral qui prétend émaner du personnel hospitalier. - capture d'écran/Facebook

Mais il s’agit en réalité d’un faux message, qui n’émane pas des hôpitaux concernés.

FAKE OFF

Plusieurs établissements hospitaliers ont directement publié un démenti sur leur page Facebook. A l’instar du centre hospitalier de Rodez, qui a relayé le texte pour souligner qu’il « ne provient pas du CH de Rodez » et appeler à ne pas le relayer – tout en rappelant que « les règles de confinement et les gestes barrières restent bien évidemment de rigueur ».

Le centre hospitalier du Mans a également dénoncé une « fausse information », au même titre que le centre hospitalier Pierre Oudot de Bourgoin-Jallieu (Isère), déplorant ce « fake ».

Contacté par 20 Minutes, le CHU de Bordeaux nous confirme pour sa part « qu’il n’est pas à l’origine » du message qui lui est attribué sur les réseaux sociaux. Ce qui n’empêche pas le confinement de rester autant d’actualité qu’il y a quelques jours, et jusqu’à sa levée, pour endiguer la propagation du virus dans l’Hexagone.

Un message de nouveau répété par Edouard Philippe ce matin, le Premier ministre ayant alerté contre « la vague extrêmement élevée » qui « déferle sur la France ». Avant d'annoncer, ce vendredi après-midi, une prorogation du confinement pour deux semaines supplémentaires au minimum.