Coronavirus dans le Morbihan : Deux religieuses décèdent et 18 autres malades dans une congrégation

EPIDEMIE Les sœurs malades ont été confinées afin de limiter la propagation de l’épidémie

C.A. avec AFP

— 

L'entrée de la de la communauté des Filles de Jésus de Kermaria, dans le Morbihan, où deux religieuses sont mortes du coronavirus.
L'entrée de la de la communauté des Filles de Jésus de Kermaria, dans le Morbihan, où deux religieuses sont mortes du coronavirus. — Google Maps / Street View

Deux religieuses sont mortes du coronavirus dans le Morbihan, a-t-on appris ce vendredi. Membres de la congrégation de Kermaria, à Plumelin, les sœurs âgées de 86 et 92 ans ont succombé au Covid-19. Dix-huit autres présentent des signes de la maladie, a fait savoir le directeur de l’association Perrine Samson qui gère l’établissement.

La première victime est décédée à l’hôpital de Vannes il y a douze jours après y avoir été admise pour un autre motif que le coronavirus. La seconde, âgée de 86 ans, présentait les symptômes de la maladie. Elle est décédée dans la nuit de mardi à mercredi dans sa congrégation, a indiqué Marc de Beaulieu, directeur de l’association qui gère également un Ehpad.

Parmi les 145 membres de la communauté des « Filles de Jésus de Kermaria », 18 autres sœurs présentent les symptômes du Covid-19, sans pour autant avoir été testées. Deux d’entre elles sont dans un état plus préoccupant, selon le directeur.

Les dix-huit sœurs ont été confinées le 9 mars dans une unité à part pouvant accueillir jusqu’à 35 personnes avec une équipe médicale dédiée ainsi que des aides-soignantes qui veillent sur elles la nuit. Deux médecins passent tous les jours dans cet établissement où la moyenne d’âge est de 89 ans. « Depuis le 2 mars, l’ensemble des sœurs sont confinées, elles ne sont pas allées voter aux élections municipales, les visites sont interdites, les repas ne sont plus pris en commun et le personnel utilise du matériel de protection », a déclaré Marc de Beaulieu.