Coronavirus : Des masques avec des moisissures distribués à La Réunion

PROTECTION L’espoir suscité par la distribution de masques FFP2 aux personnels soignants de l’île est vite retombé et a laissé place à de la colère

20 Minutes avec agence

— 

Photo illustration d'un masque chirurgical.
Photo illustration d'un masque chirurgical. — ALLILI MOURAD/SIPA

Parmi les 120.000 masques de protection FFP2 fournis ce mardi aux personnels soignants à La Réunion, certains étaient périmés ou dégradés. Les professionnels de santé qui ont reçu ces accessoires sanitaires ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux, indique Réunion 1ère. Ils ont aussi partagé des photos des masques en question. Plusieurs présentent des traces de moisissure.

« Les moisissures, les champignons qui poussent peuvent atteindre les poumons. Or aujourd’hui, il faut être très très prudent sur les pathologies pulmonaires », explique à la chaîne locale Claude Marodon, pharmacien à Saint-Denis (La Réunion). Celui-ci a reçu 300 masques FFP2 à distribuer notamment aux médecins et aux infirmières. Ces derniers ont refusé la dotation en constatant l’état des masques.

Un lot relativement ancien

La pourriture apparue sur les protections serait due à un long séjour des marchandises dans un conteneur. Elles proviennent d’un lot de réserve « stratégique, régional et historique relativement ancien, indique la directrice de l’Agence Régionale de Santé (ARS), Martine Ladoucette. Ces stocks avaient été constitués pour la protection du risque NRBC – Nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques​​​​​​ – mais aussi pour la protection du risque variole ou du risque H1-N1. »

Ces réserves auraient pourtant fait l’objet d'« un contrôle visuel » et d’une évaluation « analytique » avant d’être livrées aux pharmaciens pour être fournies aux soignants, assure l’ARS. L’agence préconise donc aux pharmaciens d’effectuer un nouveau contrôle et d’écarter les masques défectueux.