Coronavirus à Marseille : Des croisiéristes bloqués sur un navire MSC en attente de solutions de rapatriement

CORONAVIRUS Selon nos infomations, des croisiéristes sont actuellement bloqués à Marseille sur le «  Splendida », un navire de MSC Croisières, en attente de solutions de rapatriements vers leur pays d’origine

Adrien Max

— 

Un navire MSC Splendida dans lequel voyageaient 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque à Tunis.
Un navire MSC Splendida dans lequel voyageaient 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque à Tunis. — FRANCK PENNANT / AFP
  • Des passagers de nationalité étrangère sont actuellement bloqués sur le «  Splendida », un bateau de croisières de MSC.
  • Ils doivent obligatoirement avoir un titre de transport pour rentrer dans leur pays pour avoir l’autorisation de débarquer.
  • La compagnie MSC rencontrerait des difficultés pour organiser le rapatriement, et serait obligée d’affréter elle-même des avions, ce qui prend du temps.

Impossible de débarquer sans titre de transport pour rentrer dans son pays d’origine. Selon nos informations, des croisiéristes sont actuellement bloqués sur le « Splendida », un bateau de la compagnie MSC, à quai dans le port de Marseille.

Ils sont en attente de solutions de rapatriement vers leur pays d’origine, à cause du confinement instauré par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19. Le bateau s’est amarré mardi avec à son bord plus de 1.700 passagers qui devaient débarquer au fur et à mesure, alors qu’aucun cas suspect de coronavirus n’a été remarqué.

Difficultés pour les rapatrier

Le bateau a bien reçu l’autorisation d’accoster de la part de la préfecture des Bouches-du-Rhône, en accord avec la préfecture maritime. Une centaine de passagers français ont pu être débarqués, mais certains passagers étrangers seraient obligés de rester à bord. La police aux frontières n’autorise le débarquement des personnes étrangères que si elles sont munies d’un titre de transport pour rentrer chez elles. MSC ne serait pas en mesure de proposer des solutions de rapatriement immédiat à tous, du fait de la suppression de nombreux vols et trains.

De son côté, Jean-François Suhas, président du club de la croisière de Marseille, tempère quelque peu. « Les passagers sont en train de débarquer au fur et à mesure. Je vous confirme qu’ils ne peuvent pas débarquer sans titre de transport, mais MSC organise le rapatriement. Le débarquement peut prendre plusieurs jours en raison de la difficulté de trouver des moyens de transport. Bien souvent c’est la compagnie qui affrète elle-même un avion, ça prend du temps », explique-t-il. Il espère que tous les passagers seront débarqués dans quelques heures, mais il est aussi possible que le bateau reparte vers l’Italie avec des passagers sans solution de rapatriement.