Coronavirus en Bretagne : Des voitures immatriculées hors de la région vandalisées

DÉGRADATIONS Une quinzaine de plaintes ont été enregistrées dans trois communes des Côtes-d’Armor

J.G. avec AFP

— 

Un pneu crevé. (illustration)
Un pneu crevé. (illustration) — Neal C. Lauron/SIPA

Les tensions avec les résidents secondaires se révèlent au grand jour en Bretagne pendant le confinement. Durant le week-end, une quinzaine de voitures immatriculées hors de la région, notamment en région parisienne, ont été vandalisées dans plusieurs communes des Côtes-d’Armor, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Saint-Brieuc.

« Une quinzaine de plaintes ont été enregistrées dans les communes de Plougrescant, Penvénan et Trévou-Tréguignec », a indiqué le procureur de la République de Saint-Brieuc, Bertrand Leclerc. « On a retrouvé des voitures avec des pneus crevés ou la carrosserie rayée, ainsi que des inscriptions « FLB » (Front de libération de la Bretagne) », a indiqué la compagnie de gendarmerie de Lannion.

La voiture d’un médecin vandalisée

Parmi les victimes figure un médecin dont la voiture, qu’on lui avait prêtée, était immatriculée au Luxembourg. « Bravo aux courageux haineux qui ont eu le courage de braver le confinement, grâce à vous un médecin ne pourra aller travailler demain et assurer la survie des patients », a réagi l’intéressé sur sa page Facebook.

« C’est vraisemblablement lié au coronavirus, il s’agit probablement de représailles envers une population qui est arrivée la semaine dernière, notamment de région parisienne, dans leur résidence secondaire sur des communes littorales de Bretagne pour se confiner », a précisé la compagnie de Lannion.