Coronavirus : Un total de 91.824 infractions pour non-respect du confinement

PROCES VERBAUX Pour la seule journée de ce dimanche, 22.574 verbalisations ont été dressées par les forces de l’ordre

20 Minutes avec AFP

— 

Ce dimanche, policiers et gendarmes ont procédé à environ 375.000 contrôles (illustration)
Ce dimanche, policiers et gendarmes ont procédé à environ 375.000 contrôles (illustration) — Bastien Louvet/SIPA

Fini la prévention, l’heure est à la sanction. Un total de 91.824 infractions pour non-respect du confinement ont été relevées par les forces de l’ordre depuis la mise en place de cette mesure mardi à midi, a déclaré dimanche Alain Thirion, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises.

Pour la seule journée de ce dimanche, 22.574 verbalisations ont été dressées, a complété Alain Thirion lors d’un point presse commun avec le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé (DGS). Depuis mardi, 1.738.907 contrôles ont été réalisés par les forces de l’ordre dans l’hexagone. Ce dimanche, policiers et gendarmes ont procédé à environ 375.000 contrôles.

Sanctions renforcées en cas de récidive

Le préfet Thirion a rappelé qu’avec l'adoption du projet de loi d'urgence sanitaire, les sanctions seront renforcées en cas de récidive. « En cas de récidive dans les 15 jours, l’amende de 135 euros est portée à 1.500 euros », a fait valoir Alain Thirion. Dans le cas de quatre violations en trente jours, le non-respect du confinement deviendra un délit puni de 3.700 euros d’amende et de six mois de prison.

Le texte adopté par les parlementaires autorise également les policiers municipaux à verbaliser les contrevenants aux règles de confinement. La France comptait dimanche soir 674 décès dans des hôpitaux et 7.240 personnes hospitalisées à cause du coronavirus, a annoncé Jérôme Salomon, directeur général de la Santé (DGS).