Coronavirus : Quelles sont les précautions à prendre quand on fait ses courses ?

PRECAUTION En période de confinement, c’est souvent le seul moment de sortir un peu, mais il faut donc être particulièrement vigilant

G. N.

— 

Coronavirus : Quelles sont les précautions à prendre quand on fait ses courses ? — 20 Minutes
  • Aller faire ses courses nécessite quelques précautions pour éviter d’être contaminé ou de propager le coronavirus.
  • Les masques et gants sont généralement superflus, ce qui n’est pas le cas du lavage de main au savon ou de l’utilisation de gel hydroalcoolique.
  • Privilégiez vos propres sacs et lavez bien vos produits frais, même si aucun cas de contamination par les aliments n’a encore été répertorié.

C’est l’une des rares occasions de prendre l’air. Et c’est bien pour ça qu’il faut être particulièrement vigilant quand on fait ses courses pour éviter de contaminer ou d’être contaminé par le coronavirus. Voici donc quelques précautions à prendre lors vos achats.

Eviter les courses inutiles

Avant toute chose, et on l’a déjà assez répété, la principale voie de contamination du Covid-19 est interhumaine via les voies respiratoires. Le meilleur moyen de se protéger (et de protéger les autres si on est porteur) est donc d’éviter au maximum de croiser d’autres personnes. Conséquence, il vaut mieux éviter les petites courses quotidiennes et au contraire faire un gros plein, en le faisant seul(e) si possible.

Faut-il porter un masque ou des gants ?

« Aujourd’hui, la priorité des masques, c’est plutôt destiné soit à des malades pour éviter de contaminer les personnes proches ou pour du personnel soignant pour être protégé », estime Olivier Terrier, chercheur du CNRS au Centre international de recherche en infectiologie. Ce n’est aujourd’hui pas forcément pertinent de porter un masque pour faire ses courses. « Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne présumée infectée par le 2019‑nCoV », ajoute l'OMS​, ce qui est rarement le cas quand on fait ses courses.

Pour les gants, même topo, leur efficacité est à relativiser selon Olivier Terrier : « Porter des gants, c’est une mesure qui si elle est mal utilisée peut s’avérer dangereuse car quelqu’un qui porterait des gants, c’est quelqu’un qui aurait le sentiment d’être complètement protégé, sauf qu’effectivement, on peut garder les gants de manière prolongée, on peut être amené à toucher son visage, et finalement beaucoup plus contaminé que si on est conscient qu’on a des mains nues et qu’on peut les laver régulièrement. » Le chercheur ajoute que « d’un point de vue réaliste, il n’est pas possible d’équiper toute la population de masques et de gants, et ce serait probablement contre-productif, les gens se sentiraient, à tort, hyper protégés ».

Aux gants et aux masques privilégiez donc les gestes simples. « Pour faire ses courses, ce qui est le plus pertinent c’est de respecter les gestes barrières, se tenir à une distance de plus d’un mètre avec les personnes qui nous entourent, affirme Olivier Terrier. Et une fois qu’on a été à l’extérieur, la première chose à faire en rentrant chez soi, c’est évidemment de se laver les mains au savon. »

Apporter ses propres sacs et cabas

Plutôt que d’utiliser les chariots ou paniers que des clients contaminés auraient pu manipuler et qui n’auraient pas été nettoyés, préférez vos propres sacs et cabas.

Que faire en arrivant chez soi ?

Une étude parue le 17 mars dans The New England journal of medicine, mais qui n’a pas encore été confirmée, avance des estimations de durée de vie du Covid-19 sur certains milieux. Sur du carton, le virus ne survit pas au-delà de 24 h tandis que sur du plastique et de l’acier inoxydable, sa durée de vie peut atteindre 72 heures. Néanmoins, la présence du virus décroît fortement après sa mise en contact sur la surface. Ainsi la durée de demi-vie du virus (moment où le nombre de virus a été réduit de moitié) est d’à peine 4 heures sur du carton et de moins de 8 heures sur du plastique. En conséquence, dans la mesure du possible, quand vous arrivez chez vous, jetez les emballages qui auraient pu être exposés au virus puis lavez-vous bien les mains au savon. Néanmoins, « l’idée de mettre en quarantaine ses fruits et légumes n’est pas forcément très légitime », juge Olivier Terrier.

Les aliments peuvent-ils transmettre la maladie ?

A priori, non. « Il n’existe actuellement aucune preuve que les aliments constituent une source ou une voie de transmission probable du virus », affirme l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Cette dernière ajoute : « Les scientifiques et les autorités du monde entier surveillent la propagation du virus et aucune transmission par l’intermédiaire de denrées alimentaires n’a été signalée. » Toutefois, par précaution, « il faut privilégier le nettoyage des aliments avant de les cuisiner », précise le chercheur. Il ajoute qu’il faut « éviter les détergents parce qu’il ne faut pas non plus manger des substances qui seraient dangereuses pour la santé » avant de conclure : « Les mesures d’hygiène, qui devraient être classiquement utilisées au quotidien, ont vraiment une importance capitale aujourd’hui ». Par ailleurs l’institut fédéral allemand d’évaluation des risques (BfR) précise : « Les virus étant sensibles à la chaleur, le risque d’infection peut être encore réduit en chauffant les aliments. »

Et dans sa cuisine ?

En cas de présence d’une personne contaminée au Covid-19, il s’agit d’être vigilant et de veiller à la propreté de la vaisselle. Heureusement, selon le BfR, l’utilisation de produit vaisselle rend inoffensif le Covid-19. « Il est fort probable que ces substances [détergentes] endommagent la surface du virus et rendent le virus inactif, indique l’institut. Cela s’applique en particulier si la vaisselle est lavée et séchée dans un lave-vaisselle à 60°C ou plus. »