Coronavirus à Rennes : « Il y a encore beaucoup trop de monde » dans la rue, selon les policiers

CONFINEMENT Le confinement imposé par le gouvernement ne semble pas être assez respecté

Camille Allain
— 
Dès midi ce mardi, les policiers ont procédé à des contrôles comme ici place de Bretagne à Rennes.
Dès midi ce mardi, les policiers ont procédé à des contrôles comme ici place de Bretagne à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes

« Je suis place de Bretagne et il y a encore beaucoup trop de monde ». Les mots sont signés d’une policière rennaise. Trois jours après l’obligation de confinement permettant de lutter contre la propagation du coronavirus, le message de fermeté ne semble pas être passé auprès de tout le monde. Dans les rues de la capitale bretonne, les voitures étaient visiblement trop nombreuses en ce vendredi après-midi. L’euphorie du week-end ? Mais quelle euphorie ? Et quel week-end ?

Jeudi, les policiers rennais ont dressé environ 150 PV à 135 euros pour non-respect des consignes de confinement ou absence d’attestation de déplacement dérogatoire. « On voit moins de gens se déplacer en groupes. Mais on voit encore beaucoup de personnes qui profitent d’une petite course pour prendre l’air. Elles ne comprennent pas qu’elles doivent rester chez elles au maximum », poursuit la policière. D’après un commandant présent sur un point de contrôle, « les véhicules étaient plus nombreux aujourd’hui qu’hier ». L'épidémie de Covid-19 continue​, elle, de progresser.

A Rennes, de nombreux contrôles ont été menés notamment sur les axes entrants dans la ville. Dans plusieurs quartiers, la loi semble visiblement plus difficile à faire respecter. « On voit encore trop de gens en groupes qui se moquent des consignes », témoigne une source policière. Après la réunion du conseil de défense, le gouvernement a assuré le durcissement de certaines mesures. Des préfets ont ainsi interdit la vente à emporter de 22 h à 5 h du matin, ces commerces servant souvent de lieu de regroupement.