Coronavirus : Avec son hygiaphone créé en un week-end, ce Haut-Garonnais croule sous les commandes

INITIATIVE Un patron de Bruguières, près de Toulouse, a créé un hygiaphone à la demande d’une amie pharmacienne, inquiète en cette période de coronavirus. Il s’est associé à d’anciens concurrents pour le produire

20 Minutes avec AFP

— 

C'est une amie pharmacienne qui a donné l'idée à l'entrepreneur haut-garonnais de créer un hygiaphone. Illustration.
C'est une amie pharmacienne qui a donné l'idée à l'entrepreneur haut-garonnais de créer un hygiaphone. Illustration. — Syspéo / Sipa

Il croule sous le travail, alors qu’une grande partie de l’économie est à l’arrêt en raison du confinement lié au coronavirus. Le patron d’une petite société de Bruguières (Haute-Garonne), qui a créé en un week-end un hygiaphone, doit même organiser la production avec ses anciens concurrents.

« Samedi, une amie pharmacienne m’a dit "je suis face à des gens testés positifs tous les jours et nous n’avons pas de masques, il faut que tu me trouves une solution" », raconte Cédric Martin, le gérant d’une TPE de six personnes spécialisée dans la découpe laser, notamment pour le secteur aéronautique, installée à une vingtaine de kilomètres au nord de Toulouse.

La famille mise à contribution

Le Haut-Garonnais de 46 ans s’est immédiatement mis à la conception d’un modèle démontable d’hygiaphone en polycarbonate. « J’ai demandé à mon fils de faire la 3D et à ma femme de préparer les flyers », explique-t-il.

Après avoir livré quelques pharmacies, le bouche-à-oreille puis une médiatisation de son initiative ont fait affluer les commandes. « Dès mardi j’ai été contacté par un groupement d’enseignes qui voulait des milliers de pièces », observe l’entrepreneur.

Il s’est alors mis en relation avec des concurrents autour de Toulouse en leur proposant de participer à la production d’hygiaphones. Quatre TPE participent pour le moment à cette association et Cédric Martin espère pouvoir sortir plusieurs centaines de pièces par jour alors que « les commandes affluent de toute la France ».

Le modèle standard est commercialisé 95 euros hors taxes, « un prix que l’on aurait pratiqué en temps normal », précise-t-il.