Coronavirus dans le Morbihan : Le préfet invite les entreprises à rouvrir pour éviter « la pire récession du siècle »

EPIDEMIE Dans un courrier adressé aux habitants, Patrice Faure exhorte les salariés à continuer de travailler

Camille Allain

— 

Illustration des portes du CHU Pontchaillou à Rennes, où des messages d'information relatifs à l'épidémie de coronavirus ont été affichés.
Illustration des portes du CHU Pontchaillou à Rennes, où des messages d'information relatifs à l'épidémie de coronavirus ont été affichés. — C. Allain / 20 Minutes

Après l’appel général au confinement, place à la mobilisation de crise. Dans un courrier adressé aux habitants du département, le préfet du Morbihan a appelé les entreprises « à rouvrir » en cette période de lutte contre le coronavirus. Dans sa lettre, Patrice Faure s’adresse à toutes les forces vives du département, les invitant à «  poursuivre leur activité, même partiellement ». La raison ? « Eviter la pire récession du siècle », selon le préfet.

Concerné très tôt par la propagation du Covid-19, le département du Morbihan s’est engagé dès la mi-mars dans un confinement de plus en plus strict. Classé comme « zone de circulation active » du virus, le territoire du sud Bretagne a vraisemblablement appliqué les consignes du président Macron à la lettre. Un peu trop ? C’est le sentiment du préfet qui estime que « les consignes ont été surinterprétées » et évoque la fermeture de « nombreuses entreprises qui n’étaient ni visées par des interdictions, ni par les dispositifs de soutien de pouvoirs publics ».

Le préfet appelle donc ces entreprises à rouvrir dans le respect du droit et des gestes barrière. Pour justifier son injonction, le préfet évoque la nécessité « d’assurer la continuité économique du pays ». « Notre économie ne doit pas s’arrêter », estime le représentant de l’État.

Dans le Morbihan, 134 cas de coronavirus avaient été enregistrés jeudi soir. Un chiffre stable sur 24 heures, une première depuis le début de l’épidémie. Depuis plusieurs semaines et bien avant les consignes nationales, les établissements scolaires sont fermés dans la région d’Auray et de Carnac, où le virus circulait activement.