Coronavirus : Sortir les poubelles, nettoyer ses vitres, applaudir à 20h... Ces « kifs » au jour 3 du confinement

LA VIE EN CONFINEMENT Rester chez soi est la meilleure chose à faire. Et au troisième jour du confinement général, tour d’horizon de ces petits riens qui deviennent des grandes aventures

Romain Lescurieux

— 

En période de confinement, le nettoyage de ses vitres est une activité grisante.
En période de confinement, le nettoyage de ses vitres est une activité grisante. — SIPA PRESS

Il y a ceux qui se confinent dans leur résidence secondaire – on ne les présente plus – il y a les plus précaires qui bossent et à qui on pense fort et ceux qui gèrent leur confinement comme ils le peuvent. Si globalement nos vies actuelles ressemblent aux instants de révisions du baccalauréat de Chabert dans Le Péril Jeune, ou un à vieux remake de Seul au monde, il y a tout de même, quelques « kifs ». Voici une liste de ces petits moments un peu exceptionnels de la vie en confinement. Nos gestes « évasions ».

Sortir les poubelles

Vous la guettez. Elle se remplit au fur et à mesure et le climax est atteint quand elle n’est pas loin de déborder. Et pour cause, l’enjeu est de taille. Jeter la poubelle est synonyme aujourd’hui de passer le pas de la porte de son appartement et espérer croiser dans ce court laps de temps, un voisin, un humain. Et ce, tout en respectant les gestes barrières, si cela arrive. Actuellement, c’est la grande sortie à ne pas manquer. Une fois la poubelle de l’immeuble remplie, il peut même vous revenir le droit de la sortir sur le trottoir. Pour le reste, chacun son style : en chaussures, en Crocs, ou en espadrille, en marcel ou en tenue de soirée.

Ouvrir les fenêtres et regarder la vie

« Je passe globalement pas mal de temps à la fenêtre. Je le fais déjà beaucoup d’habitude, mais là ça dépasse tout. J’ai la chance d’avoir trois fenêtres sur deux côtés de ma rue, ça offre des points de vue différents : c’est ça, mon exotisme du moment, ma fenêtre côté rue, ma fenêtre côté place », témoigne Rachel. Alors oui, le décor change très peu. Mais c’est finalement l’occasion de découvrir les petits détails d’architecture, de profiter du silence, d’apprendre à reconnaître le chant des oiseaux, comme le préconisait la Ligue de Protection des Oiseaux, hier, à 20 Minutes. Et évidemment, c’est l’occasion de parler avec les voisins de l’immeuble en face. On se voit tous en ce moment faire des pompes, des burpees, jouer à Just Dance dans nos cages à lapins. Donc aucun jugement et brisons la glace.

Nettoyer, récurer, éponger et surtout laver les vitres

On est tous d’accord pour le dire : Laver ses vitres est en passe de devenir l’activité la plus prenante de ces prochains jours/semaines. Une activité grisante qui libère l’esprit. Mais il y a plein d’autres choses à récurer. « Hier j’ai passé l’aspirateur avec joie pour me dégourdir les jambes après ma journée de télétravail. Et samedi, je compte nettoyer ma salle de bain, j’ai trop hâte ! », nous raconte Alexia. Certains ont des plannings bien précis : « Je me suis aussi lancée dans cette dynamique : Un jour-une pièce. Je trouve un moment dans la journée pour nettoyer de fond en comble mon appart (bon le problème c’est que je suis dans 40 mètres carrés donc je vais vite avoir fait le tour, j’ai déjà fait la cuisine et la salle de bain..) », poursuit Hélène. Sans oublier de nettoyer son smartphone.

Applaudir à 20 heures en solidarité

C’est devenu le rendez-vous le plus important de la journée. A 20 h, les habitantes et habitants applaudissent le personnel de santé ​en première face à l’épidémie de coronavirus. Pour Florence, c’est devenu immanquable. « Applaudir et surtout écouter les gens applaudir… Je me rends compte que les gens, que je ne connais pas, leur présence, leurs bruits, ne m’ont jamais autant manqué ». Elle a aussi un autre kif, que chacun peut réaliser chez soi : Mettre Résiste de France Gall à fond en ouvrant toutes les fenêtres, en fin d’après-midi.