Saint-Brieuc : Hugo, le jeune homme retrouvé mort dans le port, a bien été victime d’une noyade

DISPARITION L’autopsie n’a pas révélé d’indices laissant penser à l’intervention d’un tiers

C.A.

— 

Le port du Légué, à Saint-Brieuc, où un jeune homme est mort noyé le 8 mars.
Le port du Légué, à Saint-Brieuc, où un jeune homme est mort noyé le 8 mars. — Google Maps / Street View

L’autopsie a parlé. Trois jours après la découverte du corps d'Hugo Toudret dans le port de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), les médecins ont conclu à une noyade. Le jeune homme âgé de 21 ans avait disparu le 8 mars au matin après une soirée passée au sein de la discothèque Le Magnifik Club, située sur le port du Légué. D'intenses recherches avaient été menées par les enquêteurs pour tenter de le retrouver.

Lundi, une semaine après sa disparition, la police a repêché son corps dans l’eau du port briochin. « Pas de lésions traumatiques de nature à faire évoquer l’intervention violente d’un tiers », précise le procureur de la République Bertrand Leclerc. « L’aspect du corps, des bronches et des poumons est compatible avec un décès par submersion vitale ». C’est-à-dire par noyade. Le procureur précise que des prélèvements sanguins et urinaires sont en cours d’analyse afin de rechercher d’éventuelles traces d’alcool et de toxiques chez la victime.

La discothèque fermée pour six mois

Depuis la disparition de Hugo, le préfet a prononcé une fermeture administrative de six mois à l’encontre du Magnifik Club. La discothèque avait déjà écopé d’une fermeture d’un mois en janvier après des rixes répétées. L’établissement souhaitait contester cette mesure.