Coronavirus : L’ensemble des plages françaises bientôt interdites d’accès

EPIDEMIE Le département du Morbihan a interdit dès mercredi soir l’accès à son littoral pour éviter l’afflux sur les plages. Toutes les préfectures vont faire de même

Camille Allain, avec les rédactions de province

— 

La plage du Men Du, entre Carnac et Crac'h dans le Morbihan. La préfecture a interdit l'accès à ses plages en raison de l'épidémie de coronavirus.
La plage du Men Du, entre Carnac et Crac'h dans le Morbihan. La préfecture a interdit l'accès à ses plages en raison de l'épidémie de coronavirus. — C. Allain / 20 Minutes
  • Plusieurs préfectures ont pris ou vont prendre des arrêtés interdisant l'accès aux plages pour lutter contre la propagation du coronavirus. L'ensemble du littoral sera bientôt interdit. 
  • Depuis le début du confinement, de nombreux habitants se rendent sur le littoral.
  • Dès mercredi, la préfecture du Morbihan a pris un arrêté d'interdiction qui a porté ses fruits. Les promeneurs y sont moins nombreux. 

Rester confiné n’autorise pas à se balader. Face à l’afflux de promeneurs sur son littoral, le Morbihan a décidé de fermer l’accès à ses plages mercredi soir, interdisant aussi les chemins côtiers. Selon les informations recueillies par 20 Minutes, de nombreux départements devraient lui emboîter le pas pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Contactées, plusieurs préfectures affirment que des arrêtés seront pris dans la journée. L’ensemble de la Bretagne​ (Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine et Finistère) prendra un arrêté. Contactée, la préfecture de l’Hérault indique que « le préfet fait fermer le littoral, en accord avec les autres préfets de la façade méditerranéenne. Un arrêté est en cours de rédaction ». Les Bouches du Rhône ont fait de même. 

Pour justifier son arrêté, la préfecture du Morbihan a évoqué « la persistance de certains comportements irresponsables ». Depuis la mise en place des mesures de confinement liée à la lutte contre le coronavirus, de nombreux habitants ont visiblement voulu prendre l’air en bord de mer. « La présence importante de personnes sur la côte du Morbihan génère un risque de diffusion du virus par des rassemblements de personnes y compris en petits groupes », précise l'administration. Sur les réseaux sociaux, certains ont fait part de leur incompréhension, à l'image du fondateur de La Route du rhum Florent de Kersauson.

Plusieurs communes littorales françaises avaient déjà pris des arrêtés interdisant l’accès à leurs plages pour limiter la circulation des habitants. Le département de la Vendée avait également sévi dès mercredi. Dans le Morbihan, la mesure a été mise en place depuis 18 h mercredi soir et cela sembler déjà porter ses fruits. « La fréquentation semble baisser dans ces lieux », précise un membre de l’administration morbihannaise.

Mardi, le préfet avait déjà interdit l’accès à ces îles aux non-résidents. La crainte d’un épisode de confinement en appartement avait poussé bon nombre de Parisiens propriétaires de résidences secondaires à prendre le bateau vers Belle-Ile et Groix. Dans son message diffusé mercredi, la préfecture du Morbihan entérine également l’interdiction de pratiquer des sports nautiques. La préfecture maritime avait déjà rappelé aux plaisanciers que le confinement ne permettait pas de sortir en mer, afin de préserver l’effort des secours vers les malades du Covid-19. Dans le Pays basque et en Gironde, des surfeurs ont notamment été rappelés à terre par les forces de l’ordre.