Coronavirus : Le ministère des Armées livre cinq millions de masques

CORONAVIRUS La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a reconnu mercredi que la France était confrontée à des « difficultés logistiques » dans la fourniture de masques

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé que cinq millions de masques des stocks de l'armée seraient mis à disposition du ministère de la Santé.
La ministre des Armées Florence Parly a annoncé que cinq millions de masques des stocks de l'armée seraient mis à disposition du ministère de la Santé. — Twitter/@florence_parly

Le ministère des Armées a décidé de livrer cinq millions de masques chirurgicaux, a annoncé mercredi la ministre Florence Parly alors que la France en manque cruellement dans la lutte contre le coronavirus.

Les masques appartenant à des stocks de l’armée seront mis à la disposition du ministère de la Solidarité et de la Santé, précise-t-elle dans un tweet accompagné de photos de ces stocks. « Chaque effort compte », ajoute-t-elle.

« Tester toutes sortes de masques qui pourraient constituer des alternatives »

« La DGA (Direction générale de l’armement) dispose d’un département spécialisé dans le domaine de la protection nucléaire, radiologique, biologique et chimique. Ses équipes travaillent d’arrache-pied pour tester toutes sortes de masques qui pourraient constituer des alternatives aux masques utilisés en ce moment », a par ailleurs indiqué Florence Parly dans un entretien au Parisien.

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait reconnu plus tôt dans la journée que la France était confrontée à des « difficultés logistiques » dans la fourniture de masques, alloués en priorité aux soignants. « Il y a eu récemment quelques difficultés logistiques, mais les masques arrivent dans les pharmacies depuis hier », avait-elle assuré à l’issue du Conseil des ministres, en expliquant que l’Etat continuait de libérer des stocks stratégiques pour les départements les plus touchés. La porte-parole avait aussi dénoncé des « vols inadmissibles » de masques dans les hôpitaux.