Coronavirus : Une femme a-t-elle été interpellée parce qu’elle n’avait pas d’attestation de sortie ?

FAKE OFF La vidéo virale d'une interpellation survenue à Paris en période de confinement suscite de vives réactions 

Alexis Orsini
— 
Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, à un contrôle de police le  18 mars 2020 (illustration).
Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, à un contrôle de police le 18 mars 2020 (illustration). — Thomas SAMSON / AFP
  • Sur Twitter, la vidéo très virale d’une interpellation inquiète certains internautes.
  • Elle montrerait l’arrestation d’une femme au motif qu’elle n’a pas montré son attestation de sortie et a refusé de payer l’amende reçue dans la foulée.
  • La préfecture de police de Paris confirme l’interpellation à 20 Minutes mais pour « rébellion et outrage ».

Au deuxième jour du confinement, les forces de l’ordre ont-elles durci le ton en interpellant les personnes présentes dans les rues sans attestation de sortie et qui refusent l’amende reçue à ce titre ? C’est en tout cas ce que laisse penser une vidéo visionnée plus de 176.000 fois en seulement quelques heures sur Twitter.

« Interpellation d’une femme par les forces de l’ordre car elle avait pas l’attestation et elle refuse l’amende !! », affirme ainsi la légende de ce tweet montrant une femme, au sol, interpellée par plusieurs membres des forces de l’ordre, tandis qu’une femme présente à ses côtés crie « Monsieur, c’est ma fille ! » et « elle n’a que 17 ans ! »

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, Amar Toualit, le journaliste indépendant à l’origine de la vidéo, explique : « Ce matin, avec un ami journaliste, on est partis faire un tour en moto vers Barbès pour voir s’il se passait des choses. C’était calme, il n’y avait rien, à Château Rouge non plus. Nous sommes restés près d’un groupe de CRS et au moment où on allait partir, vers midi, on a vu qu’ils étaient en train d’interpeller quelqu’un, donc on a couru vers eux. »

« Les gens aux alentours n’ont pas voulu nous en dire plus sur le contexte de cette interpellation mais un CRS nous a expliqué que la dame était arrêtée pour outrage à agent et rébellion. D’après lui, elle n’avait pas d’attestation et elle a voulu partir sans payer l’amende, donc ils l’ont retenue puis emmenée dans leur camion », poursuit-il, à propos de cette scène filmée à deux pas du marché Dejean, dans le 18e arrondissement de Paris.

Des tensions entre passants et forces de l’ordre y avaient déjà été filmées la veille, au premier jour du confinement, comme on peut le voir sur les vidéos du journaliste Simon Louvet.

« La personne est simplement sommée de rentrer chez elle »

Si Amar Toualit n’a donc pas été témoin directement de l’origine de cette rencontre entre les forces de l’ordre et la femme arrêtée, la préfecture de police nous confirme qu’il s’agit d’une interpellation « pour outrage et rébellion », qui a entraîné une garde à vue.

Contacté par 20 Minutes, le ministère de l’Intérieur nous indique que l’absence d’attestation de sortie et le refus de payer l’amende ne justifient pas une interpellation : « L’amende n’est pas à payer sur place, un PV est établi et la personne est simplement sommée de rentrer chez elle. »