Coronavirus à Montpellier : neuf établissements verbalisés pour ne pas avoir respecté le confinement

CORONAVIRUS Neuf établissements ont été sanctionnés pour non-respect des mesures gouvernementales de fermeture ou de restriction des horaires d’ouverture

Jérôme Diesnis

— 

Illustration de masques de protection.
Illustration de masques de protection. — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Neuf établissements de Montpellier ont été verbalisés pour ne pas avoir respecté les arrêtés relatifs à la fermeture des établissements non essentiels, a appris 20 Minutes auprès des services de la police nationale. Ces mesures ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus.

Cinq d’entre eux l’ont été dans la nuit de samedi à dimanche, dès le début des premières mesures. Il s’agissait d’un restaurant, d’un bar, d’un établissement de type tacos et de deux bars à chicha. Ils ont fait l’objet d’une contravention de première catégorie.

Fermeture administrative à la fin des mesures de restrictions gouvernementales

Le lendemain dimanche, quatre autres établissements (un bar et trois épiceries de nuit) ont été verbalisés. Les épiceries de nuit ont désormais le droit par dérogation d’ouvrir le jour, de 7 h à 20 h, mais n’ont plus droit d’ouvrir après ce délai. Ces établissements étaient encore ouverts à 22 h 30.

Si l’amende est peu dissuasive (38 €), en revanche la seconde sanction l’est beaucoup plus. Les épiceries se sont vu notifier mardi une fermeture administrative d’un mois qui débutera à compter de la fin des mesures de restriction gouvernementales. Quand tout le monde pourra de nouveau ouvrir normalement les échoppes, elles devront donc baisser leur rideau…