Coronavirus : Les mesures de confinement françaises sont parmi « les plus strictes d’Europe »

PANDEMIE Dès ce mardi, des mesures de confinement sont mises en place partout en France, pour lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus

20 Minutes avec AFP
— 
Christophe Castaner, le 13 mars 2020 à Paris.
Christophe Castaner, le 13 mars 2020 à Paris. — LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

La France sous cloche. Le pays a mis en place les mesures de confinement « les plus strictes d’Europe », depuis ce mardi midi, a insisté le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, afin d’endiguer l’épidémie de Covid-19.

« Restez chez vous, vous pourrez nous aider, c’est ainsi que vous serez des alliés de notre guerre », a déclaré le ministre de l’Intérieur à l’issue d’un Conseil des ministres consacré à la mise en place des mesures de confinement annoncées la veille par Emmanuel Macron.

Ni repas de famille, ni verre entre amis

« Le repas de famille, les dîners entre amis, le match de foot avec quelques amis, les retrouvailles pour une partie de cartes. (…) Ça n’est pas seulement déconseillé, c’est interdit », a-t-il développé. Toutes les « activités collectives sont interdites », a souligné Christophe Castaner. « Derrière chaque poignée de main, chaque bise, ce sont des morts de plus », a-t-il insisté, alors que le bilan officiel en France a atteint les 148 morts et 6.633 cas, selon le dernier bilan lundi soir.

Quelque 100.000 policiers et gendarmes sont en train d’être déployés sur le territoire national « pour contrôler les déplacements », a-t-il poursuivi ; dans un souci de « pédagogie » mais aussi de « coercition », a précisé la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, dans la foulée du ministre de l’Intérieur.

L’Union européenne barricadée

Sibeth Ndiaye a par ailleurs indiqué qu’elle ne pouvait « pas garantir » que le confinement « ne durera que quinze jours » et que le gouvernement n’envisageait pas « à ce stade » de couvre-feu.

Suivant les recommandations de la Commission européenne et de sa présidente, Ursula von der Leyen, les « entrées des ressortissants étrangers à l’Union européenne, à l’espace Schengen et au Royaume-Uni sont interdites au sein de l’espace européen ». « Pour les ressortissants des pays tiers, les frontières seront fermées », a expliqué Christophe Castaner, sauf ceux « ayant un permis de séjour en vigueur ».

Le transport de marchandises n’est pas concerné. « Il n’y a pas de crainte à avoir pour les approvisionnements en denrées alimentaires et en matériel de soin », a déclaré le ministre. Au Conseil des ministres de mardi matin seuls neuf ministres étaient présents physiquement, les autres y participant par visioconférence. De même, le compte rendu à la presse était inédit : Christophe Castaner et Sibeth Ndiaye ne se sont exprimés qu’auprès d’une seule journaliste, qui a relayé les questions de ses confrères envoyées par messagerie.