VIDEO. Coronavirus : « Aucune pénurie » alimentaire et pas de rationnement prévu, rappelle Bruno Le Maire

EPIDEMIE Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a rappelé ce dimanche qu’il n’y avait pas de risques de pénurie de produits alimentaires en France et une série de mesures ont été prises pour assurer la sécurité des approvisionnements

20 Minutes avec AFP
— 
Un rayon de produits laitiers dans un hypermarché, le 30 mars 2013
Un rayon de produits laitiers dans un hypermarché, le 30 mars 2013 — Jean-Michel Andre AFP

La « sécurité d’approvisionnement en produits alimentaires » sera « garantie dans les jours et les semaines à venir » en dépit de l’épidémie de coronavirus, a déclaré ce lundi  le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, et les règles du travail de nuit seront assouplies pour assurer l’approvisionnement des magasins.

Assurant qu’il n’y avait pour l’heure « aucune pénurie » en France, il a indiqué qu’il n’y aurait « pas de rationnement » et que « 90 à 95 % des références (seraient) présentes » dans les rayons.

Les règles de recrutement, sur le travail de nuit et les heures sup assouplies

« Nous comptons sur le comportement responsable des Français (…) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin », a indiqué le ministre lors d’une conférence de presse dimanche.

Et pour « garantir la sécurité de la chaîne d’approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité », les règles de « recrutement, de travail de nuit, sur les heures supplémentaires » des magasins seront assouplies, a-t-il poursuivi, au sortir d’une rencontre à Bercy, avec les acteurs de la distribution.

L’objectif, en pleine épidémie de coronavirus, est que « la logistique puisse fonctionner la nuit, que la logistique puisse être équipée la nuit », a précisé Bruno Le Maire. Les acteurs de la distribution « éditeront un guide de bonnes pratiques pour leurs salariés » dans les jours qui viennent.

Des vitres en plexiglas aux caisses

« Il s’agit de garantir la protection sanitaire et la protection tout court, des salariés des grandes enseignes », avec par exemple « la mise en place de vitres en plexiglas aux caisses, la mise à disposition de gels hydroalcooliques, la sécurité à l’entrée des magasins avec le recrutement de vigiles ou l’organisation des files d’attente ».

En complément, un « guide de bonnes pratiques » à destination des travailleurs des plateformes telles qu’Amazon, Deliveroo ou Uber Eats, « pour éviter les contacts et avoir des comportements les plus protecteurs » au plan sanitaire, va « être publié dans la journée », a encore annoncé le ministre.

La CGT-Commerce et Services a exigé ce dimanche matin dans un communiqué que, dans les magasins alimentaires qui resteront ouverts, « les salariés bénéficient dès à présent de mesures exceptionnelles de protection ». Parmi ces mesures figurent en premier lieu des « mesures de distance de sécurité entre les clients eux-mêmes et le personnel ».

« Des temps de pause réguliers pour se laver les mains »

« En second lieu, les salariés doivent impérativement bénéficier de temps de pause réguliers pour se laver les mains, disposer de gants et de masques de protection, et avoir à disposition (…) des solutions hydroalcooliques en nombre suffisant ».

Enfin, les animaleries et les magasins d’alimentation pour animaux resteront ouverts, tout comme les parapharmacies, a précisé Bruno Le Maire. En revanche les espaces culturels et les cafétérias de la grande distribution seront fermés. Un arrêté précisera les modalités de ces dispositions.