Coronavirus : Jean-Michel Blanquer explique comment « les élèves vont continuer à travailler » malgré la fermeture des écoles

ECOLES FERMEES Le ministre de l'Education a détaillé les mesures prises contre la propagation du coronavirus à partir de lundi 16 mars

P.P.

— 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les universités… Tout sera fermé à compter de lundi 16 mars. C’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron dans son discours ce jeudi soir pour tenter d’endiguer l’épidémie du Covid-19, et Jean-Michel Blanquer en a détaillé dans la foulée quelques-unes des modalités.

« Ce n’est pas une période où les enfants ne doivent pas travailler, ils sont dans la continuité » a martelé le ministre de l’Education. « Le message qui doit passer, pour les enfants et les adultes, c’est qu’on va continuer à travailler. Notre but, c’est qu’aucun élève ne reste au bord du chemin », a-t-il encore insisté.

Des cours à distance avec le CNED

« Cette mesure, nous y sommes préparés, nous avons mis en place des mesures de continuité administrative et pédagogique. La France a les moyens d’un enseignement à distance. Nous allons avoir grâce au CNED un dispositif qui s’appelle "Ma classe à la maison" avec des cours en visioconférence et des ressources pédagogiques. »

« L’ensemble des directeurs de France et ceux qui travaillent avec eux sont préparés pour accompagner les établissements et les écoles dans la gestion de cette nouvelle phase. Ce qui est très important je le répète c’est qu’aucun enfant ne soit au bord du chemin », a continué Jean-Michel Blanquer.

Fermeture « jusqu’à nouvel ordre »

Jusqu’à quand les établissements scolaires seront-ils fermés ? Aucune date n’est avancée. A partir de lundi, la fermeture aura donc lieu « jusqu’à nouvel ordre ». « Ça dépendra des données épidémiologiques. Je continuerai à faire des points régulièrement », a-t-il avancé tout en évoquant des délais qui dureraient « sans doute nous mener jusqu’aux vacances de printemps ».

Interrogé sur les méthodes de garde des enfants, le ministre de l’Education a assuré que « des solutions de garde sont déjà organisées dans les territoires concernés avec des parents qui gardent plusieurs enfants à la fois ». « On va organiser un service minimum pour les enfants des personnels soignants » a-t-il encore ajouté.

À noter que le ministre n’a pas précisé si les mesures annoncées par Emmanuel Macron concernaient aussi les écoles privées, les grandes écoles ou encore les centre de formation professionnelle, comme le note Franceinfo.