Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
VIOLENCESUne ado poignardée après une marche blanche pour un jeune tué par balles

Agen : Une adolescente poignardée après la marche blanche en mémoire d’un jeune tué par balles

VIOLENCES
Un nouveau drame s’est déroulé mercredi à Agen, en marge de la marche blanche organisée après la mort par balles d’un adolescent, dimanche dernier
La gare d'Agen
La gare d'Agen - Google Street View
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Une adolescente de 16 ans a été blessée mercredi à Agen d’un coup de couteau par une autre jeune fille, après la marche blanche en mémoire d’un jeune tué par balles dimanche, a indiqué la police.

Selon cette source, la scène s’est déroulée dans le hall de la gare d’Agen, en fin d’après-midi. Une jeune fille de 17 ans a porté un coup de couteau à la poitrine de l’adolescente à qui elle reprochait d’avoir tenu des propos déplacés lors de la marche blanche. L’autrice du coup de couteau a été arrêtée peu après. La victime a été transportée dans une clinique en urgence absolue, avec un poumon touché.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Quelque 500 personnes s’étaient retrouvées à la marche blanche

A l’initiative de deux amis du jeune décédé dimanche, quelque 500 personnes s’étaient retrouvées mercredi dans le calme pour une marche blanche, partie devant le restaurant McDonald’s où deux jeunes de 16 ans avaient été visés dimanche après-midi par des tirs d’arme à feu en plein centre d’Agen​.

L’un, grièvement touché au thorax, est décédé à l’hôpital. Le deuxième, blessé à une jambe, a également été hospitalisé. Il a participé mercredi en fauteuil roulant à la marche, une rose blanche à la main.

Le tireur mis en examen pour assassinat

Le tireur présumé a été mis en examen pour assassinat et tentative d’assassinat puis placé en détention mardi. Il a invoqué « un contexte de menaces dont il serait victime depuis plusieurs semaines de la part » des jeunes sur lesquels il a fait feu, selon le parquet.

Le lycéen décédé, d’origine marocaine et capverdienne, préparait un bac professionnel à Bordeaux et passait ses vacances chez sa mère. Il sera inhumé vendredi après une cérémonie à la mosquée d’Agen.

Sujets liés