Yuka : L’application condamnée pour « dénigrement » après un article dénonçant les emballages alimentaires

CONSOMMATION La justice a estimé qu’un article publié sur le blog de l’appli Yuka manquait de « base factuelle suffisante »

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de l'application Yuka, qui permet de scanner les produits cosmétiques pour savoir quels sont les composants.
Illustration de l'application Yuka, qui permet de scanner les produits cosmétiques pour savoir quels sont les composants. — Yuka

Le tribunal de commerce de Versailles a condamné en référé ce jeudi Yuka à verser 3.000 euros à la Fédération française des industries des aliments conservés (Fiac). Les responsables de cette appli, créée pour indiquer les aliments et les cosmétiques les plus sains, ont été reconnus coupables de « dénigrement ».

La justice les a aussi obligés à supprimer les « passages litigieux » d’un article publié sur le blog de l’appli intitulé « Halte aux emballages​ alimentaires », rapporte Le Figaro.

Un article fondé « sur une source unique »

Cette publication mise en ligne en octobre 2019 avait poussé la Fiac à porter plainte contre Yuka. L’appli aux 12 millions d’utilisateurs y sous-entendait que les risques pour la santé liés à l’aluminium concernaient les aliments en conserve. Elle s’appuyait sur les recherches d’un nutritionniste au sujet des ustensiles de cuisine.

Le tribunal a jugé que « l’information transmise (…) manque aussi de base factuelle suffisante, (…) elle se fonde sur une source unique, laquelle est citée à mauvais escient et interprétée de manière extensive ».

« Une généralisation abusive »

« La tonalité des propos contenus dans le blog manque de mesure par une généralisation abusive relative à tous les emballages dans lesquelles les aliments sont conservés », a ajouté la justice dans ces conclusions relayées par Legalis. Elle a assimilé cette publication à un dénigrement et à une pratique commerciale nuisant aux industriels.

Yuka a finalement décidé de supprimer totalement l’article concerné.