VIDEO. Salon du vintage à Bordeaux : « Collectionner, c'est de l'émotion, c'est de l'histoire »

RENDEZ-VOUS Jean-Bernard Dalury collectionne les bijoux anciens « depuis toujours » et à 72 ans exposera pour la première fois au Salon du vintage de Bordeaux

M.P.

— 

A 72 ans, Jean-Bernard Dulary ne se lasse pas de chiner et de repérer « le bel objet, la parure ».
A 72 ans, Jean-Bernard Dulary ne se lasse pas de chiner et de repérer « le bel objet, la parure ». — Marion Pignot
  • Le 5e Salon du vintage se tient ces 7 et 8 mars, à Bordeaux. Plus de 150 exposants venus de toute l’Europe sont attendus.
  • Parmi eux, Jean-Bernard Dulary, antiquaire bordelais qui collectionne les bijoux précieux depuis près de cinquante ans.
  • A 72 ans, ce passionné participe à son premier salon bordelais et y exposera des pièces de luxe, du tailleur Chanel aux boucles d’oreilles Dior en passant par ses rares bijoux en cheveux.

Chanel, Céline, Dior… A Bordeaux​, la boutique de Jean-Bernard Dulary regorge de petits et gros trésors, voire de bonnes affaires « quand on aime l’ancien, le bel objet, la parure », précise le commerçant. Chineur « depuis toujours », l’homme de 72 ans, joli foulard autour du cou, se fait gourmand quand il parle bijoux et beaux vêtements. Il participera ces 7 et 8 mars à son premier Salon du vintage* bordelais (5e édition) et se régale à l’avance : « C’est l’occasion de rencontrer des personnes qui ne franchiraient peut-être jamais la porte de ma petite boutique et, surtout, de voir du beau, du très beau et même ces meubles des années 1980 que moi je ne regrette pas mais que d’autres adorent. »

Du mobilier vintage certes, mais aussi de la mode luxe, des Classic cars, des vinyles et des jouets rempliront les 3.500 m2 du Hangar 14. Sans oublier les robes à pois Yves Saint Laurent ou les chemisiers en soie Céline que Jean-Bernard garde précieusement au fond de son joli « boudoir ».

Une ceinture et des bracelets en cheveux

Autour de son énorme coffre-fort blanc sont également exposées de précieuses bagues Dior, des camés colorés, de lourdes boucles Christian Lacroix ou… cette ceinture et ces bracelets en tresses de cheveux du 19e siècle. Autant d’antiquités que le collectionneur a déniché discrètement dans les salles de ventes, lors des grands déballages professionnels ou chez les particuliers. Façon Un trésor dans votre maison ou Affaire conclue ? « Non, tranche d’emblée le passionné qui rejette en bloc ces émissions « lamentables qui sont une escroquerie pour la profession ».

Jean-Bernard avoue, lui, qu’il doit « avoir le coup de foudre pour acheter un bijou, un vêtement, un meuble ». Et le septuagénaire a dû tomber amoureux plus d’une fois, car son stock est énorme. Les visiteurs du Salon du vintage ne pourront en voir qu’une petite partie, « les pièces maîtresses, comme ces vestes Sonia Rykiel classiques ou ces robes Ferraud intemporelles ». Et alors que le salon célèbrera Karl Lagerfeld, Jean-Bernard exposera son Chanel, son Balmain, son Guy Larroche et ses montres de plongée des années 1950 qui font sa fierté. « Je collectionne aujourd’hui plus de bijoux anciens que de meubles, tout simplement parce que le bijou est moins lourd à porter, sourit le passionné. Ce métier m’amuse encore, je suis comme Molière, je mourrai en scène. »

Dès samedi, 150 exposants venus de toute l’Europe* seront réunis quai des Chartrons et Jean-Bernard Dulary est « heureux » d’en faire partie. « Collectionner le vintage, c’est de l’émotion, c’est une histoire. Je suis ravi quand j’achète un objet précieux et heureux de le revendre à quelqu’un de sympa, conclut l’antiquaire. Sachez cependant que je suis franc. Il y a des gens qui ont du goût, d’autres qui n’en ont pas. Ceux-là il faut les aider et je n’hésiterai pas à leur dire si rien ne leur va. »

* Samedi 7 et dimanche 8 mars, de 10 heures à 19 heures au Hangar 14. Entrée : 5 euros, gratuit pour les moins de 8 ans.