Aveyron : Des « gilets jaunes » veulent profiter des municipales pour organiser un référendum sur les retraites

D'UN VOTE DEUX COUPS Des « gilets jaunes » de Saint-Affrique, dans l’Aveyron, appellent à l’organisation d’un référendum sur la réforme des retraites le 15 mars… à la sortie des bureaux de vote où se dérouleront les scrutins municipaux

20 Minutes avec AFP

— 

Un
Un — F. Scheiber - Sipa

Ils auront les électeurs sous la main, alors autant en profiter. Des « gilets jaunes » de Saint-Affrique, dans l’Aveyron, ont décidé d’organiser un référendum sur la réforme des retraites le dimanche 15 mars à la sortie des bureaux de vote du 1er des élections municipales.

Ce groupe a déjà organisé à l’automne 2019 un des premiers « référendums d’initiative citoyenne autogérés ». Seulement 2 % des habitants de Saint-Affrique s’étaient déplacés, d’où l’idée de coupler ce nouveau RIC à un scrutin officiel.

Selon Henri-Jean Rozenzwejg, un instituteur retraité de 58 ans interrogé par l’AFP, « au moins un bureau de vote doit se monter dans 16 autres départements ». Le « gilet jaune » reconnaît que la portée de l’initiative est avant tout « symbolique » mais, ajoute-t-il, « si nous arrivons à avoir plusieurs millions de votants, cela aura un vrai poids ».

Les Aveyronnais comptent sur la 5e « assemblée des assemblées » des « gilets jaunes » programmée à Toulouse de vendredi à dimanche pour promouvoir leur référendum auprès des autres groupes. Ils ont déjà contacté des syndicats et des partis de gauche. « Zéro réponse » pour l’instant de ce côté-là, déplorent-ils.