Dordogne : Une centaine d’éleveurs manifestent pour demander la réouverture de l’abattoir Sobeval

SOUFFRANCE ANIMALE L’établissement est suspendu depuis la semaine dernière après la publication d’une vidéo de L214 et une enquête du ministère de l’Agriculture

C.C.

— 

L'association de protection animale pointe des infractions à la réglementation en vigueur dans un abattoir de Dordogne.
L'association de protection animale pointe des infractions à la réglementation en vigueur dans un abattoir de Dordogne. — Association L214

Le rendez-vous était fixé à 10h devant la préfecture de la Dordogne à Périgueux. Une centaine d’éleveurs ont manifesté en déversant fumier et lisier ce mardi matin en soutien à l’abattoir de veaux de la Sobeval à Boulazac. Vendredi, le ministère de l’Agriculture a demandé la suspension de cet établissement après la diffusion d’une vidéo choc de l’association L214. Cette dernière met notamment en évidence des manquements aux règles d’abattage notamment lors de l’étourdissement des veaux avant la saignée.

Devant les agriculteurs, les porte-parole des syndicats qui avaient appelé à cette manifestation intersyndicale (FDSEA et Jeunes agriculteurs) ont pris la défense de l’abattoir de Boulazac, mettant en avant sa « performance », un des plus efficaces de France, selon eux.

« La société Sobeval est une bonne société. Ce n’est pas un centre de vacances. Il faut donner à manger aux gens donc pour ça il faut tuer des animaux », résume Philippe Bogeart, éleveur à La Chapelle-Grézignac, interrogé par un correspondant de l’AFP. L’abattoir Sobeval emploie 450 personnes et plus de 1.000 éleveurs travaillent avec cet établissement.

Des contrôles et des tests sont en cours

De son côté, des élus locaux ont rencontré la direction ce lundi et affirment que des contrôles et des tests sont en cours sur place.  Après une enquête sur place, deux experts nationaux du ministère mettent en évidence des problèmes de formation des salariés de l’abattoir alors que le Ministre de l’Agriculture parle de « dysfonctionnements. »