Réforme des retraites : « Plus que jamais déterminés », les avocats appelés à poursuivre la grève

PROTESTATION Les représentants des « robes noires » accusent Edouard Philippe de « tronquer » le débat parlementaire, en ayant recours au 49-3

20 Minutes avec AFP

— 

Les avocats toulousains lors d'une manifestation contre la réforme des retraites.
Les avocats toulousains lors d'une manifestation contre la réforme des retraites. — Pascal PAVANI / AFP

« Nous sommes plus que jamais déterminés » : les représentants des avocats ont appelé ce lundi à poursuivre la grève contre la réforme des retraites, qui a démarré il y a près de deux mois et perturbe fortement le fonctionnement de la justice.

Dans ce message envoyé aux avocats, les représentants des « robes noires » accusent le Premier ministre Edouard Philippe de « tronquer » le débat parlementaire, en ayant recours au 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites.

« La profession d’avocats avait pourtant longuement préparé ce débat (…) en faisant déposer près de 700 amendements pour dénoncer et s’opposer à la disparition injuste de notre régime de retraite autonome », déplorent les auteurs du texte, parmi lesquels la présidente du Conseil national des barreaux (CNB), Christiane Féral-Schuhl, et la présidente de la Conférence des bâtonniers, Hélène Fontaine.

Cotiser plus pour gagner moins

La réforme « n’offre à ce jour aucune garantie financière ni juridique », critiquent les représentants des 70.000 avocats de France. Les avocats, qui cotisent à une caisse autonome, sont en effet vent debout contre un projet qui verra doubler les cotisations retraite (de 14 à 28 %) pour ceux qui gagnent moins de 40.000 € par an, mais aussi baisser leurs pensions, selon le CNB, qui explique avoir « déjà travaillé très en amont à la sensibilisation des sénateurs » et « préparé les éléments juridiques pour le recours devant le Conseil constitutionnel ».

« Notre mouvement ne peut que se poursuivre. Nous sommes plus que jamais déterminés », écrivent les représentants des avocats. Le CNB organisera une assemblée générale le 14 mars, pendant laquelle seront définies « les conditions dans lesquelles (le) mouvement doit se poursuivre en s’inscrivant dans la durée, tout en préservant l’équilibre économique de nos cabinets ».

Les promesses de Belloubet rejetées

Vendredi, après une réunion avec les représentants des avocats, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé confier à l’ancien garde des Sceaux Dominique Perben une mission sur l’avenir économique de la profession d’avocat. Elle a également promis « une réévaluation significative » de l’aide juridictionnelle, et donc une hausse de la rémunération des avocats défendant les plus démunis.

« La profession n’attend pas la création d’une énième commission mais des réponses fortes et immédiates à des questions qui sont sur la table depuis des années », répondent les représentants des « robes noires ». « Les avocats ont formulé depuis longtemps leurs propositions. La chancellerie a donc tous les moyens d’y répondre », ajoutent-ils.