Ecrans vidéo de publicité : Des personnalités et élus appellent à de nouvelles règles

PUB Les élus veulent interdire ou limiter la prolifération de ces écrans jugés nocifs

J.-L.D. avec AFP

— 

Les écrans publicitaires vidéos ont envahi l'espace public
Les écrans publicitaires vidéos ont envahi l'espace public — Levine-Roberts/Sipa USA/SIPA

Face à la « prolifération des écrans vidéo publicitaires » dans les lieux publics, 67 parlementaires de tous bords et une centaine d’universitaires et responsables associatifs en appellent à de nouvelles règles, dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche.

« Installés ces dernières années dans les rues, les métros, les gares, les centres commerciaux et les vitrines des magasins, jusque dans les stations-services et les toilettes publiques, les écrans vidéo publicitaires envahissent notre quotidien », relèvent les signataires, emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, et LREM Anissa Khedher.

Ecologie et enfants

« Face aux enjeux écologiques, sanitaires et sociaux, nous invoquons le principe de précaution », écrivent ces élus, universitaires, scientifiques et représentants d’associations notamment environnementales. « Comment inciter les citoyens à faire des économies d’énergie lorsque l’on crée dans le même temps des dépenses énergétiques équivalentes à celles d’un foyer pour un seul écran ? », demandent-ils.

De plus, « les chercheurs sont de plus en plus nombreux à alerter sur les risques sanitaires liés aux écrans, en particulier pour les enfants ». Et les « libertés publiques » sont en jeu car « les écrans augmentent l’emprise de la publicité sur les individus ».

Les municipales en vue

Enfin, « l’installation d’écrans à proximité des voies de circulation, aux carrefours et sur les axes les plus fréquentés – qui maximisent le nombre de vues – constitue un nouveau risque accidentogène », soulignent-ils.

Ces personnalités et élus demandent « que les écrans situés dans les vitrines des magasins soient intégrés à la législation concernant l’espace public afin de réguler leur implantation ». Les règles encadrant leur implantation dans l’espace public doivent aussi être renforcées.

« Dans le contexte des élections municipales et au-delà, nous appelons les élus locaux à ne pas céder à la pression des entreprises commercialisant ces supports et à prendre des décisions courageuses pour limiter ou interdire l’implantation » de ces écrans, concluent les signataires, à l’approche du scrutin de mars.