Coronavirus : Un médecin malade originaire de l’Oise hospitalisé à Nantes à la demande des autorités

SANTE Cette professionnelle de santé, en vacances à La Baule, avait été en contact avec un malade près de Compiègne

Frédéric Brenon

— 

Le CHU de Nantes
Le CHU de Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Porteur du coronavirus, un médecin généraliste de 58 ans a été hospitalisé jeudi.
  • Cette femme séjournait en Loire-Atlantique lorsqu'elle a été identifiée par les autorités sanitaires.
  • Elle avait reçu en consultation un malade hospitalisé depuis à Amiens.

Son état de santé ne présente « pas de signes de gravité ». Une femme âgée de 58 ans, médecin généraliste de profession, a fait l’objet d’un test positif au coronavirus et a été hospitalisée jeudi au CHU de Nantes, annoncent l’agence régionale de santé et le CHU de Nantes. Il s’agit du premier cas confirmé en région Pays-de-la-Loire.

Cette quinquagénaire est domiciliée près de Compiègne, dans l’Oise, département où une douzaine de cas ont déjà été recensés. Elle avait reçu en consultation, le 13 février, un malade ayant fait l’objet, depuis, d’une hospitalisation à Amiens au service réanimation. 

« Pas de foyer de transmission en Pays-de-la-Loire »

Elle a été sollicitée en début de semaine par les autorités sanitaires et invitée à se faire dépister immédiatement, en tant que « personne contact », alors qu’elle se trouvait à La Baule où elle rendait visite à sa mère. « Elle était très peu symptomatique mais faisait partie de la chaîne de transmission », justifie l’ARS des Pays-de-la-Loire, qui précise que ce médecin s’est déplacé seul, en voiture, entre l’Oise et la Loire-Atlantique.

Trois personnes ayant été en contact direct avec cette patiente ont été recensées jeudi. Deux ont été hospitalisées à Nantes « par précaution ». « A l’heure où on se parle il n’y a pas de foyer de transmission, ni d’autres cas suspects, en Pays-de-la-Loire », insiste l’ARS.

Le CHU a mis en place un accueil ambulatoire exceptionnel pour les patients ayant été en contact avec un malade ou ayant séjourné dans une zone où le virus est actif (Chine, Italie du nord, Corée du sud, Iran, Singapour). En cas de symptômes d'infection respiratoire ou de fièvre, ceux-ci sont invités à appeler le 15. Le laboratoire du CHU de Nantes est en capacité d'effectuer 90 dépistages de coronavirus par jour. La réponse est obtenue « en 24 heures maximum ».

Un foyer dans l'Oise

Dans l’Oise, un enseignant âgé de 61 ans et atteint de coronavirus est mort dans la nuit de mardi à mercredi et un personnel civil du ministère des Armées du même département est hospitalisé dans un état critique. Douze personnes infectées ont également été reperées dans ce département. L'autre foyer de transmission français se trouve en Haute-Savoie.

En France, 38 cas de coronavirus ont été confirmés. Douze sont guéris, deux sont décédés.

Les mesures pour éviter la propagation

L’ARS rappelle que le lavage des mains régulier est le « geste le plus important » pour lutter contre la propagation des virus. Le port du masque n’est conseillé que pour les personnes malades. Le port de gants est inutile. Les élèves et étudiants ayant séjourné récemment dans une zone à risque sont invités à ne pas se présenter en cours.

Pour toute interrogation au sujet du coronavirus, une plateforme téléphonique est accessible au 0800 130 000 (appel gratuit). Le 15 n’est à solliciter qu’en cas d’apparition de symptômes.