Coronavirus : Le numéro vert mis en place en France est-il soumis à des restrictions budgétaires ?

FAKE OFF Un post Facebook viral affirme que les horaires d'ouverture du numéro vert lié au coronavirus ont été choisis pour « des raisons d'économie »

Alexis Orsini

— 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 18 février 2020, à Paris.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 18 février 2020, à Paris. — Christophe Ena/AP/SIPA
  • Depuis le 1er février, le gouvernement a mis en place un numéro vert pour répondre aux questions sur le coronavirus. 
  • Ses horaires d'ouverture, de 9 heures à 19 heures, auraient été dictés par des restrictions budgétaires, selon un post Facebook viral.
  • Une affirmation démentie auprès de 20 Minutes par le ministère de la Santé, qui indique avoir élargi le créneau horaire face au nombre d'appels reçus. 

Alors que l’inquiétude s’accroît dans l’Hexagone sur le risque de développement des cas de coronavirus, notamment au lendemain du décès d’un premier patient français, les critiques vis-à-vis de la gestion du gouvernement sur ce sujet se multiplient également. En particulier au sein du corps médical, à propos du numéro vert ouvert sept jours sur sept pour répondre aux questions – hors conseils médicaux – sur le coronavirus.

« Flot d’appels au Samu pour de simples renseignements sur le coronavirus car le numéro vert mis en place par le Ministère de la santé est ouvert seulement de 9 heures à 19 heures », dénonçait ce lundi, sur Facebook, Christophe Prudhomme, médecin urgentiste au Samu 93 et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf). Et d’ajouter : « C’est une mesure prise par Agnès Buzyn avant son départ pour des raisons d’économie et le nouveau ministre n’a pris aucune mesure pour corriger cette situation anormale. »

Conséquence de ce « scandale », selon lui ? « Tout le travail échoit à l’hôpital et notamment aux Samu qui sont déjà à la limite de la rupture pour assurer le quotidien ».

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, Christophe Prudhomme nous en dit un peu plus sur le type d’appels pris en charge par le service d’urgence ces derniers jours : « Lundi [24 février], j’étais de garde au Samu et il y a eu une explosion des appels après 19 heures, notamment de parents inquiets pour la garde de leurs enfants à cause des consignes données aux élèves revenant de Lombardie. Le Samu n’est pas un centre de renseignements ! »

« Le fait que le numéro vert ne soit ouvert que de 9 heures à 19 heures relève clairement d’une mesure d’économies, c’est du bon sens : plus le centre d’appel est ouvert longtemps – par exemple jusqu’à minuit – plus il coûte cher. C’est dans la continuité de la politique du gouvernement, qui épuise jusqu’à l’os l’hôpital public », poursuit-il.

Joint par 20 Minutes, le ministère de la Santé « dément fermement » une ouverture à ces créneaux horaires « pour des raisons économiques » : « Le numéro vert sur le coronavirus mis en place le 1er février fonctionnait aux plages horaires habituelles de ce type de plateforme, 9h-19h. Il s’agissait des mêmes horaires au moment de la canicule pendant l’été [2018], par exemple. »

Des horaires élargis

Le ministère souligne en outre avoir récemment prolongé les horaires d’ouverture de la plateforme – qui avait reçu, au total, 7.429 appels jusqu’à la mi-journée du mercredi 26 février : « En raison du grand nombre d’appels, la plage horaire a été élargie pour passer de 8 h à 21 h depuis [le mardi 25 février]. Les horaires n’ont pas encore été mis à jour sur tous les sites du ministère mais on fait au mieux maintenant que la crise s’intensifie. »

Ce changement d’horaire est-il déjà effectif ? Lors d’un premier appel passé sur le numéro vert par 20 Minutes, ce mercredi en début d’après-midi, l’opératrice nous a indiqué, après vérification, que « les horaires étaient de 9 à 19 heures sur son plateau », tout en indiquant que ceux-ci pouvaient varier d’un plateau à l’autre. Une autre opératrice jointe après 17 heures, le même jour, nous a pour sa part bien indiqué que le numéro était ouvert de 8 heures à 21 heures. « Les plateaux n’ont pas forcément les mêmes horaires mais les réponses sur le coronavirus sont bien données de 8 à 21 heures », nous affirme le ministère de la Santé.

Contacté par 20 Minutes, Sitel, le prestataire du ministère de la Santé en charge du numéro vert, nous a indiqué ne pas être en mesure de répondre à nos questions, le ministère de la Santé étant le seul habilité sur ce sujet.

Si Christophe Prudhomme indiquait pour sa part ne pas avoir eu vent de ce changement d’horaire, mercredi 26 février, les nouveaux créneaux choisis ne font que conforter, à ses yeux, un motif budgétaire : « Le fait que la plateforme ferme à 21 heures illustre encore plus cette démonstration puisqu’après cette heure, on entre, légalement, dans le travail de nuit, qui entraîne des compensations particulières ».