Seine-Maritime. Un chien-loup est abattu, sa propriétaire lance une pétition pour rétablir la vérité

PLAINTE La propriétaire de l'animal a lancé une pétition, qui a déjà récolté près de 105.000 signatures, afin de faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de son animal

20 Minutes avec agence

— 

Photo d'illustration d'un chien-loup
Photo d'illustration d'un chien-loup — Warden John/SUPERSTOCK/SIPA

Un chien a été tué par balle, ce dimanche en milieu d’après-midi à Sainte-Marie-au-Bosc, près d’Étretat (Seine-Maritime) rapporte le site 76actu. Prénommée Ostrale, cette femelle chien-loup s’était échappée un peu plus tôt dans la journée du jardin de sa propriétaire et a été abattue de plusieurs coups de fusil.

Après examen de ses plaies à l’abdomen, la vétérinaire a retrouvé des traces de plombs. Une enquête a été ouverte et la propriétaire a lancé une pétition pour que toute la lumière soit faite sur ce drame.

La chienne a sauté par-dessus la clôture

Toute la famille d’Elodie Bertin avait quitté le domicile, ce dimanche. La chienne de 15 mois se trouvait attachée dans le jardin. Ostrale s’est échappée après avoir sauté au-dessus d’un grillage et après s’être retrouvée chez les voisins.

« On l’a cherchée pendant plus de deux heures avant qu’on nous alerte qu’elle avait été retrouvée. Ostrale gisait sur le sol, en sang. Il y avait trois personnes autour. Elle avait une large plaie à l’abdomen. Sur le coup, on pensait qu’elle avait été encornée », déclare la mère de trois enfants dont les propos ont été relayés par le Courrier Cauchois.

Des traces de plombs

L’animal a été examiné à la clinique vétérinaire de Gonneville-la-Mallet, près d’Étretat. Les propriétaires sont immédiatement prévenus que l’estomac et l’intestin de la chienne ont été perforés. Des morceaux de plomb ont été retrouvés dans le corps de l’animal. Ostrale aurait reçu « deux tirs à bout portant, issus d’un calibre 12 », a expliqué sa propriétaire à 76actu. L’animal a succombé à ses blessures après une intervention chirurgicale.

Après un dépôt de plainte ce lundi, un appel à témoin a été lancé sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, Elodie Bertin a lancé une pétition, qui a déjà reçu près de 105.000 signatures. L’objectif est de médiatiser l’affaire pour recueillir des témoignages. Selon une source judiciaire, les enquêteurs auraient déjà entendu des témoins.