Coronavirus : Les tests de dépistage ne débuteront-ils que la semaine prochaine à Nice, comme l’affirme Eric Ciotti ?

FAKE OFF Selon le député (LR) Eric Ciotti, les tests de dépistage du nouveau coronavirus n'auront lieu qu'à partir de lundi prochain au CHU de Nice, alors qu'un déploiement plus rapide était annoncé par les autorités sanitaires

Alexis Orsini avec Fabien Binacchi

— 

Un laboratoire du Sichuan (Chine), le 15 février 2020 (illustration).
Un laboratoire du Sichuan (Chine), le 15 février 2020 (illustration). — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Alors que l'Italie a recensé plus de 300 cas de contamination au nouveau coronavirus et 11 morts, le CHU de Nice (Alpes-Maritimes) doit mettre en place des tests de dépistage au plus vite.
  • Le député (LR) Eric Ciotti a assuré que ces tests ne seraient toutefois lancés qu'à partir du lundi 2 mars, soit dans près d'une semaine.
  • Ils seront toutefois mis en place d'ici jeudi ou vendredi, assurent l'Agence régionale de santé et le CHU de Nice, qui invoquent le temps de préparation de ces appareils. 

La ville de Nice (Alpes-Maritimes) est-elle parée à détecter de potentiels cas de nouveau coronavirus (Covid-19) ? Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reconnu que l’épidémie restait « à nos portes », quelques heures avant l'annonce de deux nouveaux cas dans l'Hexagone.

L’inquiétude est particulièrement vive dans les Alpes-Maritimes en raison de la proximité de ce département avec l’Italie, où l’on dénombre plus de 300 contaminations. Lundi 24 février, alors que des cas suspects venaient d’être écartés à Nice, l’Agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) annonçait dans la foulée que le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice serait équipé « dans les prochaines heures » de kits de dépistage, en complément de l’Institut hospitalier (IHU) de Marseille, le seul service de la région jusqu’alors habilité à réaliser ce diagnostic.

Mais à en croire le député (LR) et conseiller départemental des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, le « retard » pris dans la gestion de ce dossier repousse le lancement de ces tests. « On a eu le sentiment d’un flottement […] L’unité dédiée au CHU de Nice a été ouverte hier soir [lundi 24 février] et c’est bien. En revanche, les tests à Nice ne pourront être effectués que lundi prochain, c’est tardif, on nous avait dit demain », a-t-il déclaré ce mardi matin sur France 2, dans l’émission « Les Quatre vérités » (à 1’02 dans le replay de l'émission).

Une affirmation réitérée par Eric Ciotti cet après-midi à l’Assemblée nationale, lors d’une prise de parole durant la séance de questions au gouvernement. L’élu a demandé des « actes » à l’exécutif, parmi lesquels « la mise en place de tests au CHU de Nice, alors qu’ils sont renvoyés jusqu’à lundi prochain » (à 46’40 dans l’archive vidéo de cette séance).

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, Eric Ciotti confirme ses propos et nous renvoie aux mesures réclamées lors de son intervention à l’Assemblée nationale. Un document interne au CHU daté du 24 février, que 20 Minutes a pu consulter, indique bien la date du lundi 2 mars comme celle « envisagée ou planifiée » pour le lancement de ces tests.

Des tests « opérationnels d’ici jeudi »

De son côté, Alexandre Romain, délégué départemental de l’ARS de Paca, nous indique que « les kits de prélèvement ont été livrés au CHU de Nice ». « La certification est en cours, et les tests devraient être opérationnels d’ici jeudi [27 février], puisqu’il y a un temps incompressible pour procéder à la certification qualité sur les machines et ainsi s’assurer d’éviter des faux positifs », poursuit-il.

Un calendrier concordant avec celui avancé par Charles Guépratte, directeur général du CHU de Nice, lors d’une conférence de presse tenue avec l’ARS de Paca en début d’après-midi : « Nous sommes en train d’être équipés pour pouvoir effectuer les tests directement au CHU. Il faut encore attendre jeudi ou vendredi pour que nous soyons opérationnels ».

Le CHU de Nice n’avait en revanche pas été en mesure de nous indiquer, avant publication, si ce calendrier était prévu dès le lundi 24 février ou s’il a été modifié au cours des dernières heures.