Réforme des retraites : Le lapsus d’une députée LREM à l’Assemblée réjouit l’opposition

OUPS « Nous vous proposons un grand bond en arrière », a clamé la députée LREM Cendra Motin

L.Br.

— 

La députée Cendra Motin, le 28 juillet 2017 à l'Assemblée nationale.
La députée Cendra Motin, le 28 juillet 2017 à l'Assemblée nationale. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Alors que les députés se penchent à l’Assemblée sur les dizaines de milliers d’amendements déposés sur le projet de loi de la réforme des retraites, la fatigue se fait sentir et se ressent dans les discours.

Dernière victime : Cendra Motin, députée LREM de l’Isère et rapporteuse du projet de loi organique pour la réforme.

« Un grand bond en arrière »

Alors qu’elle s’exprimait au micro devant l’Hémicycle, Cendra Motin a fait un lapsus qui a réjoui les opposants à ce projet : « Aujourd’hui, qui accepterait, s’il connaissait le régime universel, de revenir en arrière ? Eh bien nous, nous vous proposons un grand bond en arrière, plutôt que de regarder sans arrêt dans le rétroviseur comme vous le faites », a-t-elle conclu, applaudie par son camp.

Des mots immédiatement repris par des députés opposés à la réforme, comme Pierre Dharréville, député PCF des Bouches-du-Rhône ou Sébastien Jumel, député PCF de Seine-Maritime.