Eure : Un vétérinaire violente un jeune chien, une association diffuse la vidéo

DÉFENSE DES ANIMAUX L’association Stéphane Lamart et le propriétaire du chien ont décidé de porter plainte contre l’homme qui apparaît sur les images

20 Minutes avec agence

— 

Image d'illustration d'un chien.
Image d'illustration d'un chien. — Pixabay

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un homme en train de porter des coups à un petit chien. Selon l’association de défense des animaux qui a posté la vidéo ce mardi, cet homme serait un vétérinaire exerçant à Vironvay, près de Louviers (Eure). La structure a donc décidé de déposer une plainte, de même que le propriétaire du chien qui a été fortement choqué par ces images, rapporte Paris Normandie.

« Suite à cette vidéo, nous avons saisi l’ordre vétérinaire, nous avons déposé plainte auprès du parquet d’Évreux avec suspicion du nom du vétérinaire accusé de mauvais traitement sur animal », a expliqué Stéphane Lamart, le président de l’association éponyme, dont les propos sont rapportés par La Dépêche Louviers. Celui-ci explique également que des voisins ont pu filmer la scène depuis leur domicile et qu’il y a plusieurs années, « la Fondation Brigitte Bardot avait déjà déposé plainte pour des cas de mauvais traitements pour lesquels ce vétérinaire avait été relaxé, faute de preuves sans doute. »

« Je n’ai jamais autant pleuré »

Après le dépôt de la plainte par l’association, une enquête a été ouverte. Les gendarmes mènent actuellement des investigations pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé. De son côté, Noah Suzanne, le propriétaire du chien, est profondément choqué par ces images.

Ce dernier a donc décidé de porter plainte. « Je l’ai tout de suite reconnu sur la vidéo, a-t-il confié. C’est pire qu’horrible ! Je n’ai jamais autant pleuré comme ça de ma vie. Je suis allé le récupérer directement à la clinique et le vétérinaire n’était pas là. Je l’ai récupéré très très sale. Mais heureusement, il semble aller bien. Je l’ai quand même amené chez un autre vétérinaire pour être certain qu’il n’a rien », a-t-il conclu.