Un livre pour enfants accusé de véhiculer des stéréotypes racistes

FAKE OFF Deux passages d'« Une petite soeur tombée du ciel » suscitent l’indignation sur les réseaux sociaux. Parue en 2013, l’histoire a ensuite été partiellement modifiée

M.Co.

— 

Deux fillettes lisent un livre (illustration).
Deux fillettes lisent un livre (illustration). — Mint Images/Shutterstoc/SIPA
  • Parue en 2013 dans le magazine J’aime Lire, Une petite sœur tombée du ciel raconte l’arrivée d’une fillette dans sa famille d’adoption.
  • Deux passages ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux, accusés de véhiculer des stéréotypes racistes. L’histoire a depuis été partiellement modifiée.
  • Les éditions Bayard précisent que « le racisme est aux antipodes de [leurs] valeurs. Bayard Editions édite des livres pour tous les enfants, et nous nous engageons à ne pas véhiculer des stéréotypes dans nos publications. »

Une vague d’indignation. Depuis lundi, deux captures d’écran d’un livre destiné aux enfants circulent sur Instagram, Twitter et Snapchat. Une petite sœur tombée du ciel raconte l’arrivée d’une fillette adoptée dans une famille et évoque le parcours de l’adoption : l’attente, la première photo de l’enfant, l’arrivée dans la famille et la relation avec les frères et sœurs, enfants biologiques du couple.

Dans le premier passage mis en lumière par les internautes, le frère, blanc, offre une peluche en forme de singe à la fillette, qui est noire. « Je lui ai tendu le petit singe noir en me disant qu’on avait bien choisi parce qu’elle lui ressemblait un peu, finalement », explique le jeune garçon, qui est le narrateur de l’histoire.

Un second passage, au cours duquel le jeune garçon découvre une photo de sa petite sœur, a lui aussi été pointé du doigt par des internautes. Parlant des cheveux de la fillette, le garçon commente : « un Indien l’aurait sans doute appelée Aile de corbeau ».

Cette histoire a été publiée en 2013 dans un numéro du magazine J’aime Lire. Les éditions Bayard ont ensuite publié l’histoire sous forme de livre en 2016, mais dans une version modifiée. Le passage autour de la peluche y a été supprimé, comme a pu le vérifier 20 Minutes.

La maison d'éditions présente ses excuses

Contactées par 20 Minutes, les éditions Bayard précisent que cet « extrait qui circule actuellement sur les réseaux sociaux a été supprimé du livre depuis plusieurs années. Cette version n’est donc plus commercialisée aujourd’hui. »

La maison d’édition déclare avoir « conscience que ce passage est choquant et blessant. Nous nous en excusons sincèrement auprès de tous. Le racisme est aux antipodes de nos valeurs. Bayard Editions édite des livres pour tous les enfants, et nous nous engageons à ne pas véhiculer des stéréotypes dans nos publications. Nous réitérons nos excuses à tous ceux que nous avons blessés. »

Le passage concernant la chevelure de la fillette et l’Indien était lui toujours disponible dans la version numérique consultée par 20 Minutes ce mercredi. La maison d’édition n’a pas réagi à ce sujet.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.