Le nombre de contrôles techniques en France a baissé de 4% en 2019

IRRÉGULARITÉS En cas d’absence de ce contrôle, le propriétaire risque une amende de 135 euros et l’immobilisation de son véhicule

20 Minutes avec agence

— 

Revu en profondeur au cours des deux dernières années, le contrôle technique ne devrait pas connaître de changement en 2020.
Revu en profondeur au cours des deux dernières années, le contrôle technique ne devrait pas connaître de changement en 2020. — CCO - City-presse

Alors que le contrôle technique a été durci à deux reprises, en mai 2018 et en juillet 2019, les Français sont de plus en plus nombreux à faire l’impasse sur cet examen. Un peu moins de 740.000 véhicules n’y auraient pas été soumis en 2019, rapporte La Voix du Nord, qui reprend des données communiquées par l’Organisme technique central (OTC).

Cela représente une baisse de près de 4 % du nombre des contrôles. « Ces chiffres confirment la situation préoccupante du marché du contrôle technique en 2019. Cela signifie que de nombreux véhicules, potentiellement dangereux et/ou polluants, ne passent pas ou plus leur contrôle technique », indique le Comité National de Professionnels de l’Auto (CNPA) dans un communiqué.

Bientôt une « sanction dissuasive » ?

De nombreux propriétaires craignent des réparations coûteuses ou une immobilisation de leur véhicule. Ceux-ci préfèrent donc s’abstenir de passer le contrôle technique. Ce dernier est pourtant obligatoire depuis 1992 et il doit être effectué avant la quatrième année de vie du véhicule, puis tous les deux ans.

En cas d’absence de contrôle technique, son propriétaire s’expose alors à une amende forfaitaire de 135 euros ainsi qu’à une potentielle immobilisation de celui-ci. Face à l’augmentation de ces irrégularités, les spécialistes préconisent l’instauration d’une majoration de l’amende pour qu’elle devienne une vraie « sanction dissuasive ».