Alsace : Le plateau-repas d'un Ehpad suscite de vives réactions sur internet, la direction se défend

ALIMENTATION La fille d'une pensionnaire s'était plainte sur Facebook d'un menu du soir

T.G.

— 

Illustration dans un Ehpad.
Illustration dans un Ehpad. — M. Libert / 20 Minutes
  • Le plateau-repas d’un Ehpad de Barr, en Alsace, est devenu célèbre sur internet après avoir été pris en photo par la fille d’une résidente qui se plaignait du menu. La publication a été partagée plus de 40.000 fois.
  • La plaignante et la direction de l’établissement se sont depuis rencontrées et la première a retiré sa publication. 
  • La directrice de l’Ehpad regrette les proportions que l’affaire a prises et justifie ce plateau-repas.

Une soupe, un liégeois, un verre d’eau, du pain et deux morceaux de fromage qui se battent en duel sur une assiette. Ce plateau-repas, pris en photo et mis en ligne sur Facebook le 11 février par la fille d’une pensionnaire de la résidence Marcel-Krieg, à Barr ( Alsace), est devenu célèbre sur internet.

Sur une page suivie par plus de 127.000 personnes, l’image avait déjà été partagée près de 41.000 fois ce mardi à midi. Souvent avec des commentaires salés à l’encontre de la direction de l’établissement. Comme celui du post original, où l’auteur écrivait : « REPAS SERVI HIER SOIR A L’EHPAD DE BARR (67). Pour un tarif mensuel qui va de 1563,9 euros par mois à 2211,6 euros en fonction de la dépendance. »

La plaignante a effacé sa publication

« Quand on a découvert ça, tout le monde tombait des nues », réagit auprès de 20 Minutes Gisèle Lacour. La directrice de la maison de retraite s’est depuis entretenue avec la plaintive, qui a retiré le message de son compte personnel, bien que le post reste visible ailleurs. « Elle ne pensait pas non plus que ça prendrait de telles proportions »

L’Ehpad a aussi publié, lundi, un communiqué dans lequel il « regrette que les résidents, les familles, le personnel et les bénévoles soient impactés par cette atteinte à la réputation et aux valeurs de l’établissement. La direction tient à réagir et condamne fermement ce comportement irresponsable préjudiciable à l’ensemble de l’établissement. Elle se réserve le droit d’exercer tous les recours légaux pour réparer les préjudices subis. »

La responsable justifie également le menu de ce fameux soir-là. « C’était une soupe de pois cassés avec des lardons. C’est consistant, protéiné, et réfléchi. Surtout, on est très attaché aux demandes de nos résidents », insiste Gisèle Lacour avant de reconnaître un petit tort. « C’est vrai que la présentation n’était peut-être pas très avantageuse. » Ce ne sont pas les internautes qui diront le contraire.