Retrait de Benjamin Griveaux : Piotr Pavlenski placé en garde à vue dans l’affaire des vidéos à caractère sexuel

JUSTICE Le réfugié russe a été placé en garde à vue ce dimanche pour « atteinte à l’intimité de la vie privée et diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel »

L.C. avec C.G.

— 

Piotr Pavlenski dans le bureau de son avocat, à Paris, le 14 février 2020.
Piotr Pavlenski dans le bureau de son avocat, à Paris, le 14 février 2020. — Lionel BONAVENTURE / AFP

Une garde à vue en chasse une autre. Placé en garde à vue samedi pour des violences datant du 31 décembre, Piotr Pavlenski a de nouveau été placé en garde à vue ce dimanche, cette fois dans le cadre de l’enquête ouverte après la plainte déposée par Benjamin Griveaux, a appris 20 Minutes auprès du parquet de Paris.

C’est pour « atteinte à l’intimité de la vie privée et diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel » que cet artiste et militant russe est cette fois interrogé par la police.

Sa compagne aussi en garde à vue

Piotr Pavlenski avait été interpellé samedi après-midi et placé en garde à vue dans une autre procédure portant sur des violences commises le 31 décembre. Cette première garde à vue pour violences est donc suspendue, selon le parquet, pour l’interroger sur l’affaire des vidéos à caractère sexuel, dont il a revendiqué être à l’origine de la publication.

Sa compagne Alexandra de Taddeo, 29 ans, a été placée en garde à vue samedi dans le cadre de la même enquête. Selon une source proche du dossier, c'est elle qui aurait été au départ la destinataire des vidéos incriminées.

Au total, il ne peut pas rester plus de 48 heures en garde à vue, soit jusqu’à lundi après-midi.