C’est l’heure du BIM : Décès d’un lanceur d’alerte sur le coronavirus, Trump renforcé et Deliveroo condamné

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

X.M.

— 

Le docteur Li Wenliang avait lancé l'alerte sur le coronavirus dès le 30 décembre 2019.
Le docteur Li Wenliang avait lancé l'alerte sur le coronavirus dès le 30 décembre 2019. — EPN/Newscom/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le coronavirus tue le médecin chinois qui avait sonné l’alarme

Le docteur Li Wenliang, 34 ans, un des premiers médecins chinois à avoir sonné l’alarme en décembre, est mort de la maladie provoquée par le coronavirus tôt vendredi. Son décès a provoqué des réactions de tristesse et de colère sur les réseaux sociaux chinois car son évaluation précoce de la situation lui avait valu dans un premier temps des réprimandes des autorités.

Acquitté au Sénat, Trump « sort renforcé » en vue de la présidentielle

L’année commence particulièrement bien pour Donald Trump et il espère maintenant qu’elle se terminera de la même manière avec l’élection présidentielle américaine. Quelques minutes après son acquittement devant le Sénat américain, mercredi, Donald Trump a tweeté une vidéo le montrant président à vie. S’il s’agit d’une parodie, le locataire de la Maison-Blanche est plus optimiste que jamais sur ses chances de réélection le 3 novembre. Et il n’a peut-être pas tort. 20 Minutes fait le point sur les différents signaux qui laissent présager d’un second mandat du président républicain.

Deliveroo condamné pour la première fois en France pour travail dissimulé

C’est la première fois en France qu’un tel jugement est rendu. La plateforme de livraison de repas Deliveroo a été condamnée pour travail dissimulé à la suite de la requalification du contrat de prestation de service d’un de ses coursiers en contrat de travail. L’entreprise britannique devra verser 30.000 euros au plaignant. Déjà condamné en Belgique et en Espagne, Deliveroo pourrait voir avec cette décision de nouvelles procédures s’ouvrir en France.