Toulouse : Soupçonnée du meurtre de sa compagne, elle se pend en détention

SOCIETE Une quadragénaire incarcérée depuis le meurtre de sa compagne, début janvier à Montauban, est morte après s’être pendue en détention

20 Minutes avec AFP

— 

Dans les couloirs d'une prison. Illustration.
Dans les couloirs d'une prison. Illustration. — KONRAD K./SIPA

Elle est morte à l’hôpital où elle avait été admise, dans le coma, après s’être pendue. Le parquet de Toulouse a indiqué ce mercredi que la femme incarcérée depuis le début du mois de janvier dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de sa compagne est décédée dimanche des suites de ses blessures, confirmant une information de La Dépêche du Midi. La quadragénaire avait été retrouvée inanimée et décrochée le 24 janvier par le personnel d’une Unité hospitalière spécialement aménagée​ (UHSA) de Toulouse où elle séjournait.

Elle avait avoué le meurtre de sa compagne

Elle était l’auteure présumée du coup de couteau qui a coûté la vie là une jeune femme de 30 ans, le 4 janvier 2020 dans une maison de Montauban. La quadragénaire avait elle-même donné l’alerte et avoué le meurtre de sa compagne.

L’instruction ouverte alors pour « meurtre sur concubin » est désormais vouée « à faire l’objet d’un non-lieu », a annoncé le parquet de Montauban. Il n’y aura jamais de procès.