Municipales 2020 à Lyon : Qui est Matthieu Sausset, candidat de « Mariés au premier regard » et dans le 6e arrondissement ?

ELECTIONS Matthieu Sausset, candidat à « Mariés au premier regard », émission qui lui a permis d’épouser Solenne, brigue la mairie du 6e arrondissement de Lyon. « 20 Minutes » a rencontré ce candidat nouvelle génération

Elisa Frisullo

— 

Matthieu Sausset, candidat de l'émission Mariés au premier regard et candidat aux municipales à Lyon.
Matthieu Sausset, candidat de l'émission Mariés au premier regard et candidat aux municipales à Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Ces dernières semaines, les téléspectateurs de M6 ont découvert Matthieu Sausset, un Lyonnais de 42 ans candidat de Mariés au premier regard.
  • Un homme que les Lyonnais commencent à connaître dans une tout autre situation puisque ce quadragénaire est candidat aux municipales dans le 6e arrondissement.

Ces derniers jours, lorsqu’il écume les marchés et les rues du 6e arrondissement de Lyon pour tracter, Matthieu Sausset est quelquefois sollicité pour prendre la pose et faire des selfies. Une requête peu habituelle pour un candidat aux municipales qui n’est pas liée à son récent investissement en politique mais à sa participation à une émission de téléréalité.

Matthieu Sausset, 42 ans, candidat pour gagner la mairie du 6e arrondissement sur la liste du centriste Denis Broliquier, a en effet participé à Mariés au premier regard, , diffusée le lundi soir sur M6. Le concept pour ceux qui ne connaissent pas : épouser une ou un parfait inconnu sélectionné par une équipe de psys, après une batterie de tests. « Tout cela, l’émission, le tournage, le mariage, c’était il y a un an, bien avant mon engagement pour les municipales », souligne le quadragénaire qui, tout en assumant sa participation à l’émission, rappelle qu’il ne peut pas s’exprimer sur les élections.

« C’est soit je vous parle de l’émission, soit de la campagne. Mais je ne peux évidemment pas mélanger les deux sujets par rapport à la commission de campagne et à mes adversaires », explique-t-il à 20 Minutes. Soit. A nous, donc, d’essayer de comprendre qui est cet homme que vous ne verrez pas déambuler sans son écharpe orange autour du cou, la couleur incarnant le mouvement de Denis Broliquier. Un homme qu’au premier regard, on imagine dans mille autres situations que dans une émission de téléréalité. Matthieu Sausset ne tarde pas à nous éclairer.

Bien mal accueilli par les téléspectateurs

Lorsque la production de l’émission l’a contacté via Instagram pour lui proposer de candidater à Mariés au premier regard, il n’a pas hésité longtemps. « Je ne connaissais pas cette émission. J’y suis allé pour voir. Il y avait deux cents garçons au casting, j’étais l’un des plus vieux, je n’y ai pas cru », souligne-t-il. Pourtant, le Lyonnais à l’air bon vivant et à la barbe touffue retient l’attention de la production et décroche sa place dans l’émission. Les rendez-vous et les tests avec les psys s’enchaînent et la nouvelle tombe.

Matthieu est compatible à 83 % avec une célibataire de 33 ans dont il ignore tout. « A ce moment-là, cela faisait quatre mois que j’étais dedans. Je m’étais toujours dit que j’y allais par amusement et que si je passais les étapes, je dirais non pour le mariage. Mais je me suis pris au jeu », ajoute cet ancien officier de l’armée. « J’ai eu plusieurs relations longues avec des femmes et cela n’a pas fonctionné. Là, des experts ont décortiqué mon cerveau pour trouver une femme qui serait compatible avec moi. J’ai commencé à y croire et je me suis dit “Et si ça marchait ?” ».

La suite, on la connaît. Enfin, en partie, car l’ensemble de son aventure n’a pas encore été diffusé. L’homme, qui a monté sa boîte de conseil avec son meilleur ami après avoir quitté l’armée et est désormais business angel (coach pour entrepreneurs), s’est lancé dans un régime drastique pour perdre du poids avant de rencontrer sa promise. Quatorze kilos en deux mois en suivant un coaching sportif de la mort. Si bien que le jour du mariage, son costume n’était plus à sa taille et qu’il a dû batailler un peu avant son entrée dans la mairie pour dénicher des vêtements corrects. « Je ne voulais pas arriver en mister Patate », ajoute celui qui, lors de ses premières apparitions à l’écran, n’a pas séduit les téléspectateurs. C’est peu de le dire.

« J’ai attisé beaucoup de haine, j’ai reçu beaucoup de messages et de menaces via les réseaux. J’aurais dû m’y attendre. Quand on a un certain niveau de réussite, ça ne plaît pas. Mais on ne m’a rien offert, rien donné dans la vie », souligne Matthieu, qui explique avoir grandi dans une famille monoparentale, dans une cité HLM de Touraine. « C’était un environnement pas simple », souligne celui qui, depuis, affiche une belle réussite professionnelle et un niveau de vie plus que confortable. « Je savais que je me ferais dézinguer par les gens. Mais ceux qui me connaissent savent qui je suis », ajoute le candidat.

Ce qu’il n’avait pas anticipé toutefois, c’est que cette haine sur les réseaux irait jusqu’à sa mère. « Si je devais refaire tout ça, je le referai mais sans impliquer ma famille. J’étais dans une démarche honnête. Je ne prends pas le mariage à la légère. Pour moi, c’était important ». Une version qui colle bien à ce que les téléspectateurs ont pu découvrir de lui le jour du mariage. Face à Solenne, sa magnifique épouse, apparue plus que distante et hésitante à la mairie avant de lâcher un « oui » auquel on ne croyait plus, le candidat est apparu protecteur, patient et à l’écoute.

Si bien que la haine exprimée à son égard a laissé place à de la sympathie. « Je suis passé en une semaine du golden-boy, focalisé sur la muscu, au gendre idéal », s’amuse Matthieu, dont on ignore aujourd’hui la situation amoureuse. Car lorsqu’on lui pose la question qui, en parfaite midinette avouons-le, nous brûle les lèvres : « Etes-vous toujours mariés ? », le candidat se contente de sourire.

Il nous faudra donc attendre la diffusion, ce lundi soir, du voyage de noces des tourtereaux pour avoir une idée de la réponse. Même si notre intuition nous laisse à penser qu’entre la belle blonde de Carpentras et le candidat à la mairie du 6e, l’idylle a tourné court. « Le jour du mariage, j’ai compris qu’elle allait avoir besoin de temps et que j’allais devoir ramer », confie seulement Matthieu, décrit par ses amis comme un homme de confiance, fiable et engagé.

Des qualités sur lesquelles il compte sans doute pour gagner la mairie de l’arrondissement le plus huppé de Lyon, où il reste davantage identifié comme candidat aux municipales que comme celui qui a épousé une inconnue. « Ce n’est pas trop le genre d’émissions que regardent les habitants de l’arrondissement que nous croisons sur le terrain pendant la campagne », souligne le Lyonnais qui, en cas de victoire aux municipales, aurait à marier ses concitoyens. Bien loin des écrans de téléréalité.