Fañch va faire changer la loi ! Le tilde sera bientôt autorisé à l’état civil

PRENOM Un décret est en cours de finalisation et sera prochainement transmis au conseil d'État

C.A. avec AFP

— 

Les parents du petit Fañch et leur enfant le 8 octobre devant le parlement de Bretagne à Rennes.
Les parents du petit Fañch et leur enfant le 8 octobre devant le parlement de Bretagne à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes

Le petit Fañch ne le sait peut-être pas, mais il a fait changer la loi ! Né à Quimper en 2017, le petit Breton avait vu l'état civil lui refuser son tilde. Ses parents avaient alors saisi la justice, enclenchant sans le savoir un grand débat judiciaire et politique. Avant d'obtenir gain de cause après deux ans d'attente. A en croire le président de l’Assemblée nationale, le feuilleton devrait bientôt prendre fin. Le député du Finistère Richard Ferrand a annoncé qu’un décret concernant l’usage de signes diacritiques à l’état civil était « en cours de finalisation ».

« La ministre de la Justice (Nicole Belloubet) confirme par courrier qu’un décret est en cours de finalisation et sera prochainement transmis au conseil d’État. L’intégration de ces caractères sera effective dès que les modalités au sein des services de l’État seront définies », a déclaré l’élu de La République en marche dans un communiqué intitulé « Un décret pour Fañch ».

La question du tilde sur le prénom Fañch suscite des remous depuis des mois en Bretagne. Fin novembre, le parquet de Brest a ordonné à l’état civil de ne pas écrire le prénom Fañch avec le tilde, malgré la victoire judiciaire d’un autre Fañch en cassation le mois précédent. Les parents du petit Fañch Bernard, né en mai 2017, avaient en effet obtenu gain de cause après une bataille judiciaire de plus de deux ans.

Les signes diacritiques existent dans d’autres langues régionales parlées en France, notamment en catalan, comme l’usage du « í » ou du « ó ».