Kobe Bryant, coronavirus... Attention aux intox de la semaine

FAKE OFF Soyez forts contre les fausses nouvelles

A.O.

— 

Un hommage rendu à Kobe Bryant à Dallas, le 27 janvier 2020.
Un hommage rendu à Kobe Bryant à Dallas, le 27 janvier 2020. — TOM PENNINGTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Vous les avez sans doute vues passer sur le mur Facebook d’un ami ou dans votre boîte mail. Parce que les intox voisinent de plus en plus avec les infos, la rédaction de 20 Minutes vous aide à trier le vrai du faux.

1. Le coronavirus, originaire d'un labo de Wuhan ? Retour sur la rumeur

On fait le point sur cette théorie virale

1. Le coronavirus, créé et breveté aux Etats-Unis en 2003 ? C'est faux

Un brevet américain a donné lieu à des affirmations sans fondement sur les réseaux sociaux.

2. Gare à cette vidéo d'un crash d'hélicoptère, sans rapport avec la mort de Kobe Bryant

Ces images virales ne montrent pas l'accident qui a entraîné la mort tragique de l'ex-star des Lakers. 

3. Retour sur trois intox qui ont marqué le Brexit

Petit retour sur quelques affirmations trompeuses ayant marqué les débats au Royaume-Uni ces dernières années.

4. On a vérifié les affirmations de François Fillon sur France 2

Pour vérifier si les faits avancés par le candidat malheureux des Républicains (LR) à la présidentielle de 2017 étaient exacts. 

5. Envoyer les tickets de caisse par email, est-ce vraiment plus écolo ? 

Un projet de loi l'affirme, mais la réalité est plus nuancée

6. Attention à cette intox sur Bill Gates et le coronavirus

Une prédiction lui est attribuée, à tort, en rapport avec le coronavirus qui sévit actuellement en Chine. 

7. Une station de recharge de voiture électrique alimentée par du diesel ? Oui, mais...

La photo, virale, est authentique, mais oublie des précisions importantes sur le contexte de cette installation. 

Bonus : Découvrez notre numéro d'« Oh My Fake » consacré à Greta Thunberg

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.