Prison : La France condamnée par la CEDH pour surpopulation carcérale

MAUVAIS ELEVE La Cour européenne des droits de l’Homme condamne la France mais ne rend pas d’arrêt pilote l’obligeant à agir

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la prison de La Talaudiere, près de Saint-Etienne.
Illustration de la prison de La Talaudiere, près de Saint-Etienne. — KONRAD K./SIPA

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné jeudi la France pour les conditions de détention dans des prisons surpeuplées, sans toutefois rendre l'« arrêt pilote » lui intimant d’agir espéré par l' Observatoire international des prisons.

Saisie par 32 détenus des prisons de Nice, Nîmes, Fresnes, Ducos (Martinique) et Nuutania (Polynésie), la CEDH recommande à l’Etat « d’envisager l’adoption de mesures générales visant à supprimer le surpeuplement et à améliorer les conditions matérielles de détention », selon un communiqué de presse diffusé par la Cour.