Toulouse : Avant d’acheter sa maison, une start-up permet d’y passer la nuit, histoire d’être sûr

IMMOBILIER Pour conforter les acheteurs dans leur choix, Trynbuy propose de passer plusieurs nuits dans le bien qu’ils convoitent, histoire de ne pas se tromper sur l’acquisition de leur vie

Julie Rimbert

— 

Des nuits tests qui permettent d'évaluer l'environnement. Illustration.
Des nuits tests qui permettent d'évaluer l'environnement. Illustration. — Wokandapix - PixaBay
  • Créée en juillet 2019 à Toulouse, la start-up Trynbuy propose aux futurs acquéreurs de tester leur logement avant achat.
  • Une première maison a ainsi été vendue à Villeneuve-Tolosane après deux nuits d'essai par les acheteurs.
  • La start-up a passé des partenariats avec près de 200 agences immobilières qui proposent son concept aux clients.

Etre certain que sa future maison correspond bien à ses attentes en la testant entre une et cinq nuits avant de faire le grand saut de l’achat. C’est le concept la start-up Trynbuy, créée en juillet 2019 à Toulouse, qui casse les codes traditionnels du marché de l’immobilier.

« On essaie bien un pull avant de l’acheter donc pour une maison, qui est souvent l’acquisition d’une vie, cela me semble essentiel de pouvoir l’essayer, souligne Thomas Peyre, l’un des deux fondateurs de Trynbuy. Cela va à l’encontre de l’achat coup de cœur que prônent souvent les agents immobiliers car là c’est un achat raisonné, réfléchi. Le client teste ainsi le bien qui l’intéresse grandeur nature, avec un prix de la nuitée qui varie selon la valeur de l’achat ». Pour une maison à vendre à 400.000 euros, la nuit coûtera 200 euros, soit 0,05 % du prix du bien.

Trynbuy, qui affiche une dizaine de biens sur son site, a réalisé sa première vente en décembre pour une maison située à Villeneuve-Tolosane, près de Toulouse, et affichée à 530.000 euros. Les acquéreurs ont pu y passer deux nuits avant de se décider.

C’est François Latteux, gérant de l’agence Intégral Immobilier, qui s’est chargé de cette transaction. « C’était une belle maison neuve, qui était en vente depuis cinq mois et dont le propriétaire commençait à s’impatienter car il avait eu beaucoup de visites mais pas d’offre, raconte ce professionnel. Les acheteurs ont passé une nuit en semaine et une le week-end pour s’assurer que le quartier était calme, que l’environnement leur convenait. C’est un outil qui conforte l’acheteur et qui permet aux agents immobiliers de gagner en transparence ».

Beaucoup de maisons secondaires

La start-up a passé des partenariats avec près de 200 agences immobilières. « La majorité de nos biens, essentiellement des maisons secondaires, sont situés dans le grand Sud-Ouest mais nous avons aussi des partenariats en Suisse, au Portugal, en Espagne, en Outre-Mer et aux Etats-Unis, détaille Thomas Peyre. Le référencement est gratuit pour les agences qui proposent ensuite aux propriétaires qui les contactent de passer par nos services. Pour éviter tout problème dans le logement, nous prenons en charge l’assurance ».

75 % du prix de la nuitée est reversé à l’agence immobilière partenaire qui gère, le reste va dans la poche de la start-up qui espère bien que son concept va entrer dans les mœurs. D’ici le mois de juillet, elle vise une trentaine de nuits d’essais, avec pour objectif de lever 200.000 euros de fonds en juillet pour se développer.