Vendée : La préfecture annonce l’évacuation d’une partie des opposants au port de Brétignolles

POLEMIQUE Une opération d’évacuation de l’ancienne colonie de France Télécom est en cours depuis ce mardi matin

David Phelippeau

— 

Une ZAD a vu le jour en fin d'année 2019 à Brétignolles-sur-Mer pour protester contre le projet de port de plaisance sur cette commune vendéenne de 4.500 habitants.
Une ZAD a vu le jour en fin d'année 2019 à Brétignolles-sur-Mer pour protester contre le projet de port de plaisance sur cette commune vendéenne de 4.500 habitants. — D.P. / 20 minutes

La préfecture de Vendée a annoncé ce mardi matin par le biais d’un communiqué l’évacuation de l’ancien centre de vacances de France Télécom de Brétignolles-sur-Mer, occupé depuis le 31 décembre 2019 par des opposants au projet de port de plaisance.

Elle justifie sa décision par une décision de justice rendue par le tribunal de grande instance des Sables d’Olonne le 10 janvier et précise que « les forces de l’ordre procèdent ce matin à l’évacuation ».

Pour rappel, depuis plusieurs mois, une résistance s’organise contre le projet de port de plaisance, porté par la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et son président Christophe Chabot (maire de Brétignolles). Depuis début octobre, des zadistes se sont installés sur une ferme face à la mer. Des manifestations contre le projet sont régulièrement organisées.